7/10 – Affecté au 233 ème RI, Georges Gras dans la bataille de la Somme ( juin- septembre 1916)

Georges Gras a échappé à la mort dans l’ enfer de Verdun qu’il a connu aux pires heures, son régiment, le 243 ème Ri a perdu tant et tant d’hommes dans la Meuse mais aussi depuis septembre 14 dans la Marne et en Artois qui a été dissous.

Le 5ème bataillon du 243 ème Ri devient le 4ème bataillon du 233 ème RI (16 ème compagnie). Pas  de répit pour autant pour les  soldats de ce régiment envoyés à partir du 15 juin 1915 dans le secteur de Lihons, près de Chaulnes . Les alliés ont en effet planifié depuis de longs mois une grande offensive dans la Somme dans un triangle Albert-Péronne-Bapaume où depuis le début de la guerre les Allemands occupent les hauteurs. Tout a été savamment préparé avec la mise en place d’une puissante artillerie, des tranchées renforcées, des postes de secours et 100.000 lignes téléphoniques pour assurer les liaisons. Les Français commandés par le général Foch disposent de 14 divisions, les Britanniques sous les ordres du général Haig en ont 26.  Après un puissant pilonnage des lignes ennemies à partir du 25 juin, une offensive est lancée le 1 juillet sur un front réduit . Mais tout ne va pas se passer comme prévu, les Britanniques payant même un lourd tribut à cette offensive sans véritable vainqueur. Mais retournons sur les traces du régiment de Georges Gras .

Georges Gras sur le secteur de Chaulnes (Somme)
Georges Gras sur le secteur de Chaulnes (Somme)

5 juillet 1916.-Alors que les soldats envoient une émission de gaz vers les lignes ennemies, le vent tourne soudain et renvoie vers les lignes françaises toute la nappe de gaz causant des pertes parmi les unités de première ligne.

20 au 26  juillet.-Durant plusieurs jours, des éléments du 233 ème Ri attaquent sans relâche les trois lignes successives de tranchées allemandes au Saillant de Nuremberg et la partie sud du bois Etoile devant Vermandovillers.  Malgré une forte résistance un blockhaus est pris près du bois de l’Etoile: 2 officiers et 100 soldats allemands sont faits prisonniers. L’ennemi tente une contre attaque malgré l’arrivée de deux compagnies du 5 ème bataillon du 233 ème  envoyées en renfort (18e et 19e) et occupe le carrefour des boyaux de tranchées.

21 juillet 1916.-La 19ème section reçoit l’ordre de reprendre ce carrefour sans beaucoup de soutien car les deux sections engagées la veille ont perdu leur chef, un tué et l’autre blessé ainsi que la moitié de leurs effectifs. Tandis que la 21 ème compagnie tente une progression par un boyau allant au sud, les hommes de la section commandée par le sergent Vasseur vont s’illustrer durant trois heures en balançant pas moins de 3.000 grenades sur l’ennemi qui finit par céder le carrefour.

26 juillet.-Le régiment est relevé par le 330 ème RI.

Après quelques jours de repos à proximité du front le régiment remonte en ligne avant d’être ramené à l’arrière le 14 août pour  préparer une nouvelle attaque. Le 233 ème connaît bien le coin: il s’agit de Lihons devant Chaulnes.

4 septembre 1916.-Commencée à 14 heures, l’attaque commence bien par l’enlèvement des deux premières tranchées mais le 4ème bataillon dans lequel figure Georges Gras éprouve des pertes sensibles qui l’empêche de progresser. Il faut encore une fois l’efficacité de la section Vasseur qui s’emparent de plusieurs mitrailleuses allemandes pour permettre aux autres sections de la 19 ème compagnie d’atteindre la tranchée Guillaume.  A gauche le 4 ème bataillon est resté très en arrière.

Le 4 septembre à 2 h 10 l'attaque progresse favorablement. Le porte drapeau et la première vague d'assaut franchissent les tranchées allemandes. Au font à gauche éclatements de nos obus de gros calibres sur le croisement de la voie ferrée de Chaulnes
Le 4 septembre à 2 h 10 l’attaque progresse favorablement. Le porte drapeau et la première vague d’assaut franchissent les tranchées allemandes. Au font à gauche éclatements de nos obus de gros calibres sur le croisement de la voie ferrée de Chaulnes (photo archives L’illustration)

6 septembre 1916.-Le 4 ème bataillon reçoit l’ordre de se porter à la hauteur du 5ème bataillon , leur progression devant être soutenue par la section Hardy de la 19 ème compagnie. Malheureusement le lieutenant Hardy tombe frappé d’une balle au front, ainsi qu’un caporal et un soldat. le 4 ème bataillon ne peut pas traverser le terrain balayé  par les feux de mousqueterie et de mitrailleuses. Impossible d’occuper totalement le tranchée Guillaume.

7,8,9 septembre.-Plusieurs  contre attaques boches sont repoussées, non sans perte. L’ennemi aidé par un brouillard intense réinvestit totalement la tranchée Guillaume. Dans la matinée du 9 les 25 survivants de la 19 ème compagnie héroïque demandent à réattaquer la fameuse tranchée.  On le leur interdit.

Relevé le 11 septembre le régiment revient occuper le terrain où il a attaqué le 4 pour une nouvelle offensive prévue le 15 octobre. Enfin tout le bois de Chaulnes est enlevé.

Le 233 ème RI est alors ramené à l’arrière. Il quitte la 51 ème Division d’Infanterie pour entrer dans la composition de la 1ère Division d’infanterie.

Novembre, décembre, janvier 1917.-Durant trois mois le 233 ème occupe un secteur de la butte de Souain en Champagne avant d’être à son tour remplacé par le 78 ème d’infanterie.

Février 1917.-Les Allemands ayant réussi une belle offensive sontre le 208 ème à Maisons-de-Champagne, le 233 ème y est envoyé pour tenter de reprendre le terrain perdu. Alors que le régiment prépare son attaque pour le 24 février  les conditions météo étant tellement exécrables (avec de l’eau jusqu’à la ceinture), l’état-major annule l’offensive.

Par voie terrestre le régiment de la 1ère Di se dirige vers la région de Craonne. Un autre cloaque. Mais Geroges Gras ne le savait pas encore.

QUELQUES IMAGES TROUVEES DANS L’LLUSTRATION

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2GEORGES GRAS - copie (2)

Prochain article: 8/10 retour en Champagne

 

Une réflexion sur « 7/10 – Affecté au 233 ème RI, Georges Gras dans la bataille de la Somme ( juin- septembre 1916) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s