5/ Journal de la Grande guerre: 9 août 1914 (dimanche)

Suite de l’éphéméride de la guerre 14-18 à travers le prisme de l’hebdomadaire « L’illustration » complété par d’autres documents personnels.

France.-Informé que des troupes autrichiennes sont dirigées vers la frontière française, le gouvernement français exprime à l’ambassadeur d’Autriche-Hongrie, toujours à son poste, le désir d’être fixé sur les intentions de la double monarchie.

29 R-AOUT 1914Nos troupes tiennent toujours Cernay, Mulhouse, Altkirch. Dans les Vosges, le combat a repris aux cols de Sainte Marie et du Bonhomme.

Le Journal officiel publie la déclaration de neutralité des Pays-Bas, du Danemark, de la confédération helvétique et de la Suède.

France Colonies.- Le gouverneur général de l’Afrique occidentale française raconte que la garnison du Grand Popo (Dahomey), avec la collaboration d’un croiseur anglais vient d’assurer la prise de possession de la colonie allemande du Togoland.

Belgique.-De toutes part arrivent les nouvelles des excès sans nom commis par les Allemands entre Liège et Verviers.

Russie.-La Douma et le conseil de l’empire votent d’enthousiasme tous les projets de lois déposés par le gouvernement en vue de la guerre.

Serbie.-Les troupes serbes sont arrivées à 60 km de Sarajevo. Toute la calée de la Drima inférieure est entre les mains des Serbes.

Atrocités allemandes en Belgique (Wikipedia et autres sources)

32 R AOUT1914
Survivants d’un village belge escortés par les Boches

Les exactions commises par l’armée impériale allemande en août et septembre 1914 au début de la première guerre mondiale firent, en trois semaines, des milliers de victimes parmi les civils, suspectés d’être des francs-tireurs, amenés devant divers murs et fusillés par des pelotons d’exécution accomplissant de cette manière une justice expéditive au nom des lois de la guerre. 20 000 maisons furent également détruites, notamment 600 à Visé et 1 100 à Dinant en Wallonie, la région belge placée dans l’axe principal de l’invasion et qui subit le plus ces « atrocités ». L’étendue des massacres dans cette région de même que la manière dont les faits y ont été vécus et commémorés sont à l’origine d’une mémoire différente de la Première Guerre mondiale en Flandre et en Wallonie  pouvant expliquer (parmi de nombreux autres facteurs), le comportement très différent des régiments flamands et wallons à la Bataille de la Lys.

A lire sur le même sujet

http://clio-cr.clionautes.org/les-atrocites-allemandes-la-verite-sur-les-crimes-de-guerre-en-france.html#.U-TbW4B_tHg

Réclame dans L’illustration

31 R AOUT1914

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s