9/ Journal de la grande guerre: 13 août 1914, du côté du 106 ème RI

Carnet du 106 ème RI (Châlons-sur-Marne)
  • 10436622
  • Dès fin juillet 1914, les opérations de la mobilisation du 106 ème RI s’exécutent à la caserne  Chanzy de Châlons. Les réservistes arrivent en masse, principalement du territoire de la 6e Région militaire, laquelle comprenait les départements de l’Aisne, de l’Oise, de la Marne, des Ardennes, de la Meuse. Des Bretons et des Parisiens complètent l’effectif.  Le premier échelon du 106e RI est embarqué à la gare de Châlons dès le 1er août 1914 en direction de la région de la Meuse (Beney, les fermes de Sébastopol et de Louiseville, les bois des Haudrevilles). Les réserves et le poste de commandement  sont à Saint-Benoît.
  • Depuis le 4 août le 106 ème régiment est en constitution de guerre, armé pour la lutte.
  • Du 3 au 14 août des journées et des nuits d’attente, journées activement remplies par les travaux d’organisation de la position, nuits rendues un peu fiévreuses par la sensation du danger proche et encore inconnu. Ces prescriptions du règlement si minutieusement répétées dans les exercices et les manoeuvres, on les appliquait pour la première fois devant un ennemi réel; Chacun s’efforçait de se les remettre en mémoire, de les exécuter scrupuleusement. Chefs et soldats s’observaient, se tâtaient, apprenaient à se connaître. Quelques menus incidents.
  • Nuit du 2 au 3 on avait aperçu le feux de projecteurs ennemis. Le 5 fausse alerte causée par deux coups de canon. Le 6 évacuation d’une compagnie de chasseurs de Saint-Julien-les-Gorze sous la menace d’une attaque ennemie. Deux soldats isolés, l’un en corvée, l’autre en sentinelle étaient blessés par balles de révolver, tirées, dirent-ils, par des civils. Le 8 un avion allemand survolait nos lignes et après avoir lancé du côté de Woel une bombe sans résultat, repartait sur Metz.
  • Le service postal n’étant pas encore organisé, lettres et journaux ne parvenaient pas. Néanmoins de bonnes nouvelles transpiraient: entrée en ligne de la Russie et de l’Angleterre, neutralité presque certaine de l’Italie, la mobilisation se poursuivant partout avec ordre et méthode. La confiance s’implantait plus fortement dans tous les coeurs. L’ennemi ne se montrait pas devant nous, donc, il hésitait; sans doute n’était-il pas aussi redoutable que certaines voix s’étaient plu à répéter. Et ce fut avec joie que le 14 août, relevé par le 150 ème RI, le 106 ème se mit en marche avec toute la division vers le Nord. (à suivre)

En France et dans le monde

France.-A Chambrey (Lorraine) nos troupes surprennent deux compagnies d’infanterie bavaroise et les refoulent avec de sérieuses pertes.

Un échec: deux bataillons français qui s’étaient emparés du village de La Garde (Alsace) en sont chassés par une contre attaque et se retirent à Xures. Aux cols du Bonhomme, de Sainte-Marie-aux-Mines, de Saales, tous les efforts sont repoussés.

Le lieutenant Bruyant, le premier officier décoré de la Première guerre mondiale
Le lieutenant Bruyant, le premier officier décoré de la Première guerre mondiale

Le général Joffre décerne la croix du lieutenant de dragons Bruyant qui, à la tête de sept cavaliers, a attaqué une patrouille d’une trentaine de uhlans, a tué de sa main leur officier et mis en déroute le peloton en le décimant: c’est le premier officier décoré de la campagne. La première médaille militaire est décernée au brigadier des dragons Escoffier.

Un avion allemand, arborant le pavillon français jette trois bombes sur Vesoul, deux sur Lure.

Belgique.-Très chaude action à Eghézée, à 16 km au sud de Namur, où les Allemands sont repoussés vers Huy avec de grosses pertes. Escarmouches à Tongres et Hasselt.

Russie.-Hostilités aux frontières allemandes et hongroises.

Serbie.-Les troupes autrichiennes, impuissantes devant Blegrade, auraient franchi dans la nuit, la Save à Chavatz et la Drina près de Loznita. Les troupes monténégrines ont fait leur jonction avec les troupes serbes et pénétré avec elles en Bosnie. L’Herzégovine entière aux mains des alliés.

Sur mer: On apprend que le 9 août des sous-marins allemands ont attaqué la flotte anglaise. L’un d’eux, l’U 15 a été coulé par le croiseur britannique Birmingham.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s