SUR L’AGENDA –

 REIMS

Les conférences de l’année 2018

Vendredi 26 janvier – 19 h – « Le docteur Langlet » par Hervé Paul, biographe.

Hôtel de ville, grand salon Mars

Le docteur Jean-Baptiste Langlet (1841-1927) héroïque maire de Reims pendant la première guerre mondiale est un médecin et un homme politique rémois hors du commun. Son attitude pendant la Grande Guerre dans sa ville bombardée à outrance pendant 1 051 jours est à l’origine d’une aura qui a magnifié une déjà longue carrière.

Vendredi 9 février – 19 h – « 1918 : reprise de la guerre de mouvement et guerre technologique sur le front ouest » par Jean Bourcart, colonel, docteur en histoire, service historique de la Défense

Hôtel de ville, grand salon Mars

Après trois ans de guerre de position, le front bouge de nouveau en 1918. Comment expliquer ce retour à la guerre de mouvement ? Les nouvelles avancées technologiques mises en œuvre depuis 1914 expliquent largement cette mutation. Ce sera l’objet de cette conférence de les présenter et de montrer leurs conséquences sur la manière de faire la guerre.

Vendredi 9 mars – 19 h – « L’héroïsme au quotidien de Marie-Clémence Fourriaux » par Jean-François Boulanger, agrégé d’histoire, doyen honoraire de la faculté de Lettres et sciences humaines de Reims.

Hôtel de ville – grand salon Mars

C’est l’histoire d’une fille de vanniers ardennais qui devient institutrice en 1882 et qui dirige un hôpital annexe à Reims au début de la guerre, revient ensuite dans sa classe sous les bombes allemandes, organise deux cantines civiles pour les Rémoises et milite après la guerre dans l’Union française pour le suffrage des femmes. Car cette histoire, c’est aussi l’histoire d’une femme qui n’avait pas le droit de voter.

 Vendredi 6 avril – 19 h – « Les combats des Tchèques » par Michel Ksunan, chercheur Institut of History Slovak Academy of Sciences. Bratislava

Hôtel de ville, grand salon Mars

Vendredi 25 mai – 19 h – « Reims et les Rémois au sortir de la guerre » par Michel Royer, agrégé, docteur en histoire contemporaine à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Hôtel de ville – grand salon Mars

Après la guerre, Reims est la première ville du front à recevoir la Légion d’honneur le 14 juin 1919. Cette décoration vient récompenser l’héroïsme quotidien des Rémois entre 1914 et 1918. Cependant, la vie des Rémois ne peut recommencer comme avant, une fois le conflit terminé. Il s’agira de faire état des lieux dans la cité la plus meurtrie de France, de voir de quelle façon est envisagé, avant même l’Armistice, le renouveau de la ville.

Vendredi 15 juin – 19 h – « Le saillant de Reims sauve-t-il la France » par François Cochet, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lorraine-Metz, membre du conseil scientifique national de la mission du Centenaire.

Hôtel de ville – grand salon Mars

Lorsque la guerre de mouvement reprend en 1918, elle se déroule d’abord au profit des Allemands qui lancent une nouvelle bataille de la Marne. Les alliés reculent sur une grande partie du front, s’approchent de nouveau de Paris, mais Reims tient bon. L’objet de cette conférence sera d’étudier la question de savoir quel rôle a joué ce « saillant de Reims » dans la résistance alliée puis dans la contre-offensive victorieuse qui a suivi.

 Vendredi 14 septembre – 19 h – «  Reims et la Grande Guerre, une mémoire à éclipses » par Philipe Buton, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Reims Champagne – Ardenne.

Hôtel de ville –  grand salon Mars

Les événements subis par la ville de Reims entre 1914 et 1918 ont marqué durablement les esprits. Ils engendrent une mémoire durable mais dont l’intensité varie selon les événements qui se produisent ensuite. De quelle façon les Rémois et les Français se sont appropriés ou réappropriés le souvenir et la commémoration des événements qui se sont déroulés autour de la Cathédrale pendant la Grande Guerre ? Exigence de réparation ? Volonté de pardon et de réconciliation ? Héroïsation ? Victimisation ? Oubli ? Devoir de mémoire ? La palette des réactions est étendue.

Vendredi 5 octobre – 19 h « Le « devenir » des morts de la Grande Guerre » par Alexandre Niess, agrégé en histoire, professeur d’histoire à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Hôtel de ville – grand salon Mars

Il est des moments dans l’histoire des hommes où la mort de destin individuel paraît devoir devenir destin collectif. 14 /18 en fait partie. Cette mort de masse frappe les esprits. Quelle tombe donner aux soldats morts au combat ? Certains, mais pas tous, auront leur tombe individuelle. D’autres, disparus ou non identifiés, n’auront pas cette chance. Tous seront associés dans l’hommage collectif rendu par la Nation, tant au sein des cimetières militaires, car la mort au combat est une mort de groupe, que dans les monuments aux morts qui sont érigés partout en France au lendemain du conflit.

Vendredi 9 novembre – 19 h – « L’ Armée Noire » par Cheikh Shakho, docteur en histoire, professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Auditorium de la médiathèque Jean Falala

Le rôle des soldats coloniaux dans la Grande Guerre a longtemps été négligé. Un monument en leur honneur avait cependant été érigé à Reims le 13 juillet 1924. Les nazis l’ont fait disparaître en 1940. Il a « ressuscité » en 2013, preuve que les Français n’ont pas oublié le rôle de l’Armée Noire ». C’est, à la manière dont cette dernière a été constituée, à son implication dans les combats, notamment autour de Reims, à l’intérêt mémoriel qu’elle a suscité que l’on s’attachera dans cette conférence.

 Vendredi 7 décembre –  19 h – Conférence de clôture, «  Bilan du centenaire » par Antoine Prost, président du comité scientifique du Centenaire de la Grande Guerre.

Hôtel de ville – salle des fêtes

http://www.reims.fr/centenaire_14-18.htm

AY-CHAMPAGNE

Jusqu’à la fin de l’année

Exposition: « Champagne et guerres, la Marne au cœur de la tourmente . «  À travers des images et des écrits de l’époque, un bel hommage à la Champagne et plus particulièrement à la Marne, profondément marquée par les deux guerres mondiales. Exposition labellisée Mission centenaire. Cité du Champagne Collet – Cogevi . Tél. 03 26 55 98 88 .

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s