70/Journal de la grande guerre: 13 octobre 1914, le conseil vote de nombreuses aides

Hommage au Dr Jacquin et nombreuses aides votées au conseil municipal de Reims

Réuni le 13 octobre 1914 sous la présidence de M. Langlet, le conseil municipal (loin d’être au complet)a d’abord rendu hommage au Dr Jacquin, adjoint chargé du ravitaillement,  victime d’un obus à la sortie de l’hôtel de ville le 19 septembre.

Dans son propos le maire crut bon d’ajouter: « Tu n’as pas pu voir les lueurs sinistres de l’incendie qui découronnait la merveille de notre cité. »

Familles de militaires rappelés sous les drapeaux.-Rappelant que le crédit de 300.000F voté le 1 août pour venir au secours des familles nécessiteuses de militaires rappelés sous les drapeaux était épuisé, le maire a demandé qu’un nouveau crédit de 500.000F soit voté à cet effet au bureau de bienfaisance. Adopté.

Achat des denrées pour le ravitaillement.-Afin d’éviter la spéculation sur les denrées alimentaires, la commune effectue des achats  à un cours à peu près normal. Le maire informe l’assemblée: sur le crédit ouvert de 125.000F, il reste 85.000F. Il y a déjà eu pour 600.000F de dépenses engagées presque totalement couvert par les ventes. Les élus sont invités à voter un 3 ème crédit de 600.000F pour de nouveaux achats.

Secours nature aux réfugiés.-Le crédit de 20.000F voté afin d’apporter des secours en nature aux réfugiés, pour le salaire des personnes auxiliaires embauchées pour l’enlèvement des ordures et des chevaux morts ou la solde des sapeurs pompiers auxiliaires est épuisé. Le conseil vote un nouveau crédit de 20.000F.

Palier les retards de l’Etat.-Les familles de rappelés sous les drapeaux rencontrant des problèmes en raison du reatrd de paiement des allocations de l’Etat bénéficient d’une aide de la commune de 50 centimes (par membre de la famille). La commune a déjà voté un crédit de 20.000F à cet effet.

Problèmes des réfugiés.-Le conseil désigne les membres de la commission chargée de l’étude de toutes les questions se rattachant aux réfugiés en ce moment à Reims. Elle est composée de MM.Rohart, Drancourt, Lelarge, Heidsieck, Bataille et Menesson-Dupont.

Cathédrale: les Allemands mentent…

carte 8ADans un communiqué (du 13 ou 14 octobre) les Allemands expliquent pourquoi la cathédrale de Reims risque encore d’être bombardée: « Les Français ont installé deux batteries d’artillerie lourde tous près de la cathédrale de Reims (1). On a constaté en outre que sur une des deux tours de cet édifice on faisait  des signaux lumineux. Il est bien entendu que nos troupes devront prendre les mesures nécessaires pour assurer leur défense sans se préoccuper de la cathédrale. les français seront donc responsables aujourd’hui, comme avant, d’un nouveau bombardement de la cathédrale. »

(1) Sans un communiqué du 27 septembre le général Joffre avait certifié, qu’à aucun moment, le commandant militaire n’avait fait placer un poste d’observation dans la cathédrale. »

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

Vers 22 h 30, hier soir, nous avons été réveillés par une première explosion. A 2 heures du matin, une quinzaine d’obus éclatant encore, nous nous sommes retrouvés dans l’obligation de nous lever et de nous préaparer à toute éventualité (…)

Je m’aperçois, le matin, en me rendant à la mairie, qu’un des obus de la nuit est entré par le toît de la maison où se trouve une pâtisserie, face au théâtre et qu’une maison de la place du Chapitre a été éventrée et qu’une maison de la place du Chapitre a été éventrée, à hauteur du premier étage, par un autre projectile(…)

Le bombardement continue dans  la journée(…) Dans le Courrier de ce jour, nous lisons ceci:

La cathédrale est-elle réparable?

Voici la réponse de la commission chargée par le Ministère de l’Instruction publique, de préciser l’étendue des ravages commis: « En résumé la cathédrale est défigurée dans ses lignes et dans les détails de sa décoration; si sa construction puissante a résisté en partie au choc des projectiles, on ne refera jamais ses admirables sculptures et elle portera éternellement la marque d’un vandalisme qui a dépassé l’imagination. »

Situation du 28 ème RI à Villers-Franqueux (51)

Situation de prise d’armes :
22 officiers 1609 hommes.
A part le 2e Bataillon, les diverses unités du détachement de Villers-Franqueux conservent leurs missions des jours précédents. Avant le lever du jour, le 2e Bataillon réoccupe ses positions de la veille sur la Route nationale ; il a reçu au départ des boucliers d’acier (1). Dans le courant de la journée, ce bataillon prononce une offensive vers le bois du Moulin de Loivre et parvient à avancer, dans cette direction, de quelques centaines de mètres. Pour la nuit, le Capitaine Cotinaud reçoit l’ordre de rester sur les positions qu’il a occupées et de s’y retrancher avec l’aide de 2 sections du génie.
Pertes : 7 blessés.

13 octobre 1914, à Thuizy, un  fusillé au 68ème RI

http://indre1418.canalblog.com/archives/2010/10/13/19006709.html

Dans la presse au 13 octobre

France.-Le bulletin officiel atteste que notre situation reste satisfaisante.
Sur aucun point l’ennemi n’a progressé: sur beaucoup nous avons gagné du terrain.
Belgique.-Les Allemands n’ont enlevé que les faubourgs de la ville d’Anvers : vingt-quatre des forts du camp retranché tiennent toujours.
Russes.-Les troupes russes de la Vistule ont pris contact avec l’armée allemande vers Ivangorod et Varsovie.
Autriche-Hongrie.-Le gouvernement austro-hongrois, sans doute à la requéte de l’état-major allemand, qui exerce une tutelle croissante sur lui, a décidé de changer cinq des commandants de corps d’armée. C’est un aveu dé défaite, et cette défaite est d’ailleurs d’autant plus caractérisée maintenant que l’armée russe a pénétré en Transylvanie.
Italie.-Le ministre des Affaires étrangères d’Italie, M. di San Giuliano, est gravement malade.

Ecrivains morts à la guerre le 13 octobre 1914

Robert_Andre-MichelRobert André Michel – 1884 – 13 octobre 1914 à Crouy, Aisne.
Archiviste paléographe, conservateur aux Archives nationales, historien et historien de l’art

http://www.inha.fr/fr/ressources/publications/dictionnaire-critique-des-historiens-de-l-art/andre-michel-robert.html

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s