107/journal de la grande guerre: le 19 novembre 1914

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

« Nuit très calme (…)

A partir d’aujourd’hui, les voyageurs doivent aller prendre le CBR à Bezannes. »

Jeudi 19 novembre 1914: interdiction d’exhumer et de restituer les corps des militaires morts au feu

somsois-8-sept-1914Dès la cessation des hostilités le vœu le plus cher de la majorité des familles éprouvées par un deuil de guerre fut de ramener le corps de leur parent mort au feu afin de l’inhumer dans le cimetière communal. Or le gouvernement, qui avait interdit dès le 19 novembre 1914 l’exhumation et la restitution des corps des militaires morts au feu, maintint cette mesure après guerre. Cette prolongation suscita le mécontentement d’un grand nombre de familles. Aussi certains parents, estimant avoir trop attendu et pensant avoir le droit de reprendre leur mort, n’hésitèrent pas à outrepasser à la loi et ramenèrent clandestinement les restes mortels de l’être aimé. Les années 1919 et 1920 furent donc marquées par la violation des sépultures militaires par des parents éprouvés par le deuil et dont le but  était de ramener le corps à tout prix. Bafouant la loi et parfois la morale, ils firent appel à des mercantis de la mort ou procédèrent eux mêmes aux opérations. Face à ces exhumations et transports clandestins, la politique de l’État oscilla entre prévention et sanction, mais ces actes illégaux ne furent pas enrayés pour autant.

SUITE DE CE DOSSIER PASSIONNANT: http://rha.revues.org/6980#tocto1n1

Sur le blog les Loups du Bois-le-Prêtre en Lorraine (167 ème RI; 128 ème DI)

Capture d’écran 2014-11-15 à 17.11.36

Tout les efforts déployés au mois de Novembre tendront vers unique objectif : la conquête de la maison forestière du Père Hilarion, formant un saillant dans nos lignes.

Le 19 Novembre, c’est la remontée en ligne pour le Régiment. L’Etat-Major et un bataillon vont relever le 1er Btn du 168e au Bois-le-Prêtre où ce régiment a refoulé les allemands par des combats journaliers harrassants, jusqu’à la tranchée de Fey. De fait, le 3e bataillon reste seul dan

nov14s le ravin de la Fontaine du Père Hilarion où il continue ses travaux d’organisation en vue de la progression programmée vers cet objectif.
Le 168e d’Infanterie part en cantonnement pour une quinzaine de jours ; ce qui permet au ColonelRiberpray de leur exprimer sa satisfaction par ces quelques mots : « Je saisis l’occasion de cette séparation momentanée pour féliciter le 168e RI du bel exemple de résistance physique, de mordant et d’opiniâtreté qu’il a donné au cours d’une longue série d’attaques sous bois où les difficultés de la marche donnent au courage individuel la première place ».

Le Colonel Commandant le 167e prend le commandement de l’Attaque de gauche, en face du Quart-en-Réserve.
Départ de l’Etat-Major du Régiment et du 1er Btn à 6h30. La relève a lieu dans l’après-midi.
Le 1er Btn se forme en deux lignes, à cheval sur l’extrémité Ouest de la tranchée de Fey et parallèles à cette tranchée ; l’une (1ere et 2e Cies) au Nord, et l’autre (3e et 4e Cies) au Sud.
Le 2e Btn reste cantonné à Royaumeix.

A Haut-de-Rieupt, le 3e Btn continue ses travaux d’organisation en vue de la progression programmée vers le Père Hilarion.

LA SUITE SUR: http://167e.regiment.free.fr/167eregimentinfanterienovembre1914.html

Alsace:  la croix du Mont Pelé convoitée

Le 19 novembre 1914 : pour consolider leurs positions, les Français vont décider une nouvelle opération, la prise d’un puissant blockhaus allemand barrant le sentier de crête. Le 19, donc, attaque du blockhaus allemand qui fut, au préalable, évacué par ses occupants, et investi par la 24ème compagnie. Face à une situation précaire, les français décidèrent de la faire sauter.

Cette attaque image ce que va être 4 années durant la guerre là où nous la trouvons. Des attaques partielles, coûteuses en hommes et en matériel, pour gagner quelques mètres de tranchées ou un abri bétonné. En effet, dans les mois qui suivirent, le béton fit son apparition du côté allemand et les travaux réalisés de nuit (mineurs et ouvriers venus spécialement d’Allemagne) vont s’intensifier non seulement sur la ligne de front, mais aussi sur près de 20 km en arrière. C’est la position fortifiée du DONON (Les Escaliers de l’Empereur).

sur le site: http://www.paysdesabbayes.com/histoire/moderne/1418/hist1404.html

L’attaque des casernes de Chauvoncourt (Meuse) (40 ème RI)

Le 19 novembre, le Sergent Laye raconte ces moments difficiles :
« RUPT le 19 novembre 1914 – Compte rendu de l’attaque de tranchées allemandes dans la  nuit du 17 au 18 novembre par la 6ème Compagnie.
La 6ème Compagnie de concert avec les 9ème et 10ème Compagnies du 40ème ont  attaqué pendant la nuit du 17 au 18 novembre des tranchées qui se trouvaient en face de
Saint-Mihiel.
Nous nous sommes rendus en ligne de section par 4 à 400 m environ des tranchées à attaquer. Nous avons essuyé dès ce moment un feu qui a provoqué la mort et les blessures
de plusieurs camarades

LA SUITE SUR: http://40ri.provence14-18.org/pdf/casernes_chauvoncourt.pdf

Une de Journaux du 19 novembre 1914

888_001le-pays-de-france-nd-5-du-19-novembre-1914-le-matin

Jaivu1« J’ai vu » est une revue d’actualité hebdomadaire qui parait pour la première fois le 19 novembre 1914. Elle devient bimensuelle le 1er avril 1918. Il y a de nombreuses photos mais le papier est parfois si mauvais qu’elles deviennent floues. Il y a bien sur comme dans toute bonne revue populaire un roman patriotique dont un écrit par Pierre Mac Orland. Pour résumé le début de la guerre il y a un numéro rétrospectif.

Revues paraissant durant la première guerre mondiale sur le site: http://revues1914.1918.pagesperso-orange.fr/jaivu.htm

Le Petit méridional du 19 novembre 1914

B341726101_PMERID_1914_11_19

http://mediatheque.montpellier-agglo.com/viewer_pdf/viewer/bibnumerique.html?file=/bibliotheque_numerique/IFD_FICJOINT_B341726101_PMERID_1914_11_19_1.pdf

Quand l’aviation renseigne l’artillerie

Instructions sur l’Utilisation d’Avions muis de T.S.F. pour le Réglage du Tir. (Complément à l’Instruction du 19 novembre 1914)

http://www.asoublies1418.fr/Default.asp?308332D3741663E62693321331D361E6266332D370472603395332D36E

Insolite: Trafics et escrocs

Le 19 novembre la presse rapporte le trafic de denrées via la Suisse à l’Allemagne. Nos ennemis se ravitaillent en contrebande grâce à des intermédiaires sans scrupules. Ils auraient reçus ces derniers temps 300 wagons de châtaignes, blé et pommes de terre provenant d’Italie malgré les autorités italiennes qui interdisent ce trafic.

http://patrimoines.midipyrenees.fr/no_cache/fr/items-globaux/detail-article/index.html?tx_ttnews%5Btt_news%5D=1701&cHash=05a514287cb2d1c1d97ea5c0f5a26f5d

Lu dans Le Moniteur en date du 19 novembre 1914

France.-Les zouaves ont enlevé à la baïonnette un bois près de Bixschoote, en Flandres. Les Anglais repoussent une offensive au sud d’Ypres. Près de Saint-Mihiel, les Allemands font sauter la partie ouest du village de Chauvoncourt que nous avions occupée. En Alsace, sur les hauteurs de Sainte-Marie-aux-Mines, ils sont rejetés en arrière  avec des pertes énormes.

Les troupes russes et allemandes continuent à combattre entre Vistule et Wartha. Les premières remportent des avantages signalés en Prusse orientale, à proximité de Soldau, et dans la région entre Czenstochowa et Cracovie.

Marine.-La flotte allemande a bombardé, pour la seconde fois, Libau, mais la flotte russe a bombardé Trébizonde, dans la Mer noire.

L’effroi grandit à Budapest, où l’on redoute de voir les cosaques s’avancer dans la grande plaine hongroise après avoir franchi la chaîne des Carpathes.

Grande-Bretagne.-Le parlement anglais a accepté les propositions  financières de M. Llyod George et l’emprunt de 8.750 millions a déjà été couvert dans la première journée: ce qui atteste à la fois la volonté du peuple britannique d’aller jusqu’au bout, sa foi patriotique, et sa confiance dans le résultat de la lutte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s