La déferlante de la Grande Guerre, selon Blaise Cendrars

Pour ceux qui auraient manqué cet article:

Sur le blog M Centenaire 14-18

De Blaise Cendrars (1887-1961) le public ne connaît généralement que la légende d’un bourlingueur tournant dans la cage des méridiens. Les manuels décrivent cet ami des peintres Fernand Léger et Robert Delaunay comme un novateur de la poésie moderne et font généralement voisiner les Pâques à New York et La Prose du Transsibérien avec Zone, de Guillaume Apollinaire. Et l’on se souvient, bien sûr, d’un roman au succès mondial, L’Or. Aujourd’hui son œuvre resurgit dans l’actualité.

http://www.lemonde.fr/centenaire-14-18/article/2014/11/25/la-deferlante-de-la-grande-guerre-selon-blaise-cendrars_4529104_3448834.html