151/journal de la grande guerre/2janvier 1915

154ème jour de la guerre

Carnet du Rémois Paul Hess (extraits)

Rien sur le carnet du rémois

L’administration allemande s’impose  en Wallonie

Afin de régler la vie publique dans la Belgique occupée, mais aussi pour assurer l’ordre et la sécurité, et faire marcher l’économie et l’approvisionnement, l’administration d’occupation allemande promulguait des notifications et ordonnances par affichage public. Elle régulait ainsi les prix, comme on peut le voir sur un affichage du Hainaut, déterminait le nombre maximal de biens dont pouvaient bénéficier les citoyens, comme le foin par exemple, ou ordonnait la reprise de l’instruction scolaire.

http://14-18-wallonie.arch.be/items/show/69

Journal de marche du 36 ème Ri dans l’Aisne

2 janvier
Dans la nuit du 1er au 2 janvier, vers minuit et demi, une patrouille est envoyée par le commandant de la 2 ème compagnie pour tenter de faire des prisonniers. L’adjudant Bourreau commande cette patrouille. Menée avec une grande prudence elle parvient jusqu’à environ 60 mètres des trous de tirailleurs allemands. À ce moment, plusieurs coups de feu sont tirés par l’ennemi. L’adjudant Bourreau est touché xxxxx grièvement. Le temps est alors très clair et la patrouille est obligée de se replier, l’ennemi ayant envoyé deux patrouilles dans le but évident de cerner la nôtre. L’adjudant Bourreau invite à ce moment les hommes à l’abandonner pour qu’ils ne puissent être faits prisonniers. Il parvient néanmoins à se traîner pendant une centaine de mètres où alors un soldat le ramène dans nos lignes.
Bien qu’elle n’ait pu accomplir entièrement la mission qui lui était confiée, cette patrouille a rapporté des renseignements très intéressants sur les positions ennemies.
Dans la journée, canonnade habituelle des tranchées. Un blessé grièvement et un légèrement. Vers 16h00 le 2ème bataillon remplace le 3ème au deuxième sous-secteur. Le 3ème bataillon va cantonner à Chaudardes et Concevreux.

http://jmo36ri.blogspot.fr/2008/10/janvier-1915.html

Première attaque au gaz allemande?

3085603269_1_3_rSIwN8ie

http://artois1418.skyrock.com/tags/4y7u5j3pKr4-PHOTO-attaque-chimique-pendant-la-guerre-1914-1918.html

Ainsi en coo­pé­ra­tion avec Fritz Haber , l’armée alle­mande, la pre­mière, déve­loppa des métho­des pour répan­dre le dichlore dans les tran­chées adver­ses. D’après une lettre du major Karl von Zingler, la pre­mière atta­que au gaz chloré aurait eu lieu le 2 jan­vier 1915 : « Sur les autres théâ­tres mili­tai­res, cela ne va pas mieux et il a été dit que notre chlore était très effi­cace. 140 offi­ciers bri­tan­ni­ques ont été tués.

http://www.societechimiquedefrance.fr/produit-du-jour/chlore-et-dichlore.html

Lettres à Madeleine suivi de Tendre comme le souvenir (Guillaume Appolinaire)

product_9782070772605_195x320Le 2 janvier 1915, Guillaume Apollinaire prend le train en gare de Nice après une permission de quarante-huit heures. Il retourne au 38e régiment d’artillerie de campagne de Nîmes où il fait ses classes. Dans son compartiment, il rencontre une jeune femme, Madeleine Pagès, qui doit embarquer à Marseille. Les deux voyageurs se plaisent, parlent de poésie, échangent leurs adresses.
Trois mois plus tard, Apollinaire envoie du front de Champagne sa première carte postale à Mlle Pagès. Très vite, leurs lettres prennent un tour badin puis fort tendre. Pendant plusieurs semaines, le poète encourage sa «petite fée» à se déclarer : «écrivez-les ces mots qui font que l’on vit», l’implore-t-il. Après les aveux, se développe une relation épistolaire d’une liberté inouïe, fondée sur le mythe du coup de foudre et de l’amour idéal.

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/Lettres-a-Madeleine-suivi-de-Tendre-comme-le-souvenir

Lu dans le Miroir en date du 2 janvier 1915

France.-Les Allemands ont canonné vainement le village de Saint-Georges près de Nieuport. Notre artillerie prend un avantage marqué dans la Somme et en Champagne. Vive action en Argonne où les ennemis ont gagné quelques mètres; ils ont été durement refoulés par nous entre Meuse et Moselle. Nous progressons dans le village de Steinbach.
La région des quatre rivières en Pologne a été décidément fatale aux corps de Hindenburg qui se sont obstinés à les franchir. Ils ont laissé, paraît-il, 200.000 hommes sur la Bzoura. Les Autrichiens étant anéantis, toute une armée russe a pu passer les Carpathes et se déverser dans la plaine hongroise.
Le cuirassé anglais Formidable, lancé en 1901 et jaugeant 15000 tonnes, a sauté en Manche sur une torpille. 199 hommes ont été sauvés sur un équipage d’environ 900.
Guillaume II, dans une proclamation à son armée, reconnaît que la situation est sérieuse.
L’Autriche a demandé deux corps allemands pour protéger la Bosnie contre une invasion serbe; par contre, elle envoie en Flandre deux corps de ses Slaves du sud.
L’officier aviateur anglais Hewlett qui commanda le raid des hydravions sur Cuxhaven et qui avait disparu, a été retrouvé à bord d’une barque hollandaise qui est rentrée dans le port d’Ymunden.