Festival: la guerre et la paix au coeur de Reims scènes d’Europe

A voir sur le site TLC

Du 6 au 21 février se tenait à Reims la 6ème édition d’un festival international et pluridisciplinaire où plusieurs spectacles phares abordaient la Première Guerre mondiale. Évocations poétiques de l’événement largement commémoré à l’occasion de son centenaire : Front de Luk Perceval fut en ouverture un poignant oratorio crépusculaire à la mémoire des poilus et 1914 un cabaret formidablement outré et grimaçant de Bob Wilson pour clôturer en beauté les manifestations. 

Inspiré par deux romans, A l’Ouest, rien de nouveau d’Erich Maria Remarque et Le Feu de Henri Barbusse ainsi que divers documents d’archives, Luk Perceval propose dans Front une forme extrêmement belle et forte de redonner corps et voix aux combattants de la guerre 14-18. Il opte pour une forme concertante, une polyphonie linguistique et musicale dénuée de toute velléité spectaculaire mais bien plutôt caractéristique d’un geste qui est le sien à la simplicité radicale et magnifique. Soutenus par une puissante création aux sonorités sourdes et métalliques, des acteurs blafards, postés à la rampe derrière des pupitres et dans une quasi-immobilité, se livrent écorchés comme suspendus entre la vie et la mort et parviennent à restituer avec une éloquence incandescente les conditions de vie des soldats dans les tranchées de part et d’autre du front alors que l’assaut est imminent, la mutilation des corps, les atrocités de la guerre et la mort qui envahit et dévaste tout.

LE RESTE SUR: http://toutelaculture.com/spectacles/festival-la-guerre-et-la-paix-au-coeur-de-reims-scenes-deurope/