261/Journal du 22 avril 1905 : emploi massif des gaz à Ypres

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

(…)Dans la matinée, obus incendiaires à plusieurs reprises. Une jeune fille a été blessée mortellement dans le magasin « A la poêle d’or ».

La deuxième bataille d’Ypres

La deuxième bataille d’Ypres est une bataille de la Première Guerre mondiale opposant la IV èmeArmée allemande aux troupes alliées britanniques, belges et françaises du 22 avril au 25 mai 1915. Cette bataille est la seconde tentative allemande pour prendre le contrôle de la ville flamande d’Ypres en Belgique, après celle de l’automne 1914. C’est lors de ces combats que l’Armée allemande utilise pour la première fois des gaz de combats toxiques à grande échelle sur le Front de l’Ouest.

 

La guerre des gaz à travers les archives de l’ECPD

Ce diaporama nécessite JavaScript.

http://archives.ecpad.fr/wp-content/uploads/2011/01/guerre_des_gaz.pdf

Léonard Ringaud tué à l’ennemi en Belgique le 22 avril 1915

MPLF-Léonard-Ringaud-photo-684x1024

http://14-18.crdp-limousin.fr/ep-001/2014/09/03/leonard-ringaud-tue-a-lennemi-le/

Lu dans le Miroir en date du jeudi 22 avril 1915

France.-Les Allemands attaquent les tranchées conquises par les troupes britanniques à la cote 6o (Flandres). Ils sont repoussés; de ce côté, ils ont perdu, en quatre jours, de 3 à 4000 hommes. Canonnade dans la région d’Arras. En Champagne, à Ville-sur-Tourbe, et en Argonne, à Bagatelle, nous arrêtons net deux offensives ennemies. Entre Meuse et Moselle, combats d’importance seconde, au bois d’Ailly, au bois de Mortmare, au bois Le Prêtre. Nous enlevons une tranchée près de Flirey, où l’ennemi a laissé 300 morts sur le terrain. Canonnade en Lorraine. Nous repoussons un nouvel assaut à l’Hartmannswillerkopf.
Les Russes ont brisé une offensive autrichienne dans les Carpathes, en infligeant de grandes pertes à leurs adverbaires et en faisant de nouveaux prisonniers. Des avions allemands ont lancé une centaine de bombes sur Biélostok, entre Varsovie et Grodno.
La flotte franco-anglaise a bombardé Boulaïr dans la presqu’île de Gallipoli. Les torpilleurs russes ont coulé dix bateaux turcs chargés de munitions.
Le gouvernement allemand a pris la responsabilité de la note injurieuse remise par son ambassadeur Bernstorff au président Wilson. Ce dernier prépare une réponse qui sera, affirme-t-on, très énergique.

 

 

 

Publicités