300/journal de la grande guerre: 31 mai 1915

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour.

Dans le commentaire du 1 juin Paul Hess rapporte que depuis le 26 mai, date de son dernier billet, « nous avons entendu chaque jour des sifflements, sauf au cours de la journée du dimanche 30 qui a été calme.

Attaques au gaz en Russie: on parle de 6.000 morts

Le 31 mai 1915, des attaques plus meurtrières se font avec des mélanges chlore-oxyde de carbone ou phosgène (12 000 bouteilles de gaz) sur le front russe, causant environ 9 000 victimes, dont 6 000 morts. Cette même année 1915, la plupart des pays riches lancent une production industrielle de gaz de combat et d’armes chimiques. Par exemple en France, la « Société du Chlore Liquide » construit une usine qui produira industriellement du chlore et ses dérivés afin de fabriquer des armes chimiques.

http://www.algerieinfos-saoudi.com/article-ssif-117290061.html

90  bombes incendiaires sur Londres

zeppattengland4hLe premier raid sur la capitale britannique a lieu le 31 mai 1915, après des tentatives infructueuses aussi bien de l’armée que de le marine, quand le zeppelin LZ 28 survole la ville larguant 90 bombes incendiaires et 30 grenades sur un faubourg du nord-est tuant 7 civils et en blessant 35 autres. La ville semble sans défense puisque les avions britanniques sont toujours incapables d’atteindre les 3 000 m où naviguent les dirigeables. Une tentative réalisée par 9 chasseurs échoue après le crash d’un des avions. Désormais et pour toute la durée de la guerre, l’est de l’Angleterre est continuellement sous la menace d’une attaque aérienne visant les installations industrielles et militaires mais également la population.

http://lautrecotedelacolline.blogspot.fr/2014/07/la-premiere-bataille-dangleterre-et-la.html

Lu dans le Miroir du 31 mai 1915

Avance des troupes françaises à Pilleken (Belgique), vers Ablain, dans la région de Lorette, au bois Le Prêtre, au Schnepfenrieth, en Alsace.

Dans la région de Chavli, les Russes ont largement progressé et les Allemands battent en retraite  désordonnée. Les Allemands ont également reculé et subi des pertes énormes aux abords de la vallée du San. Leurs attaques ont été vigoureusement repoussées, depuis le grand marais du Dniester jusqu’à Doliena.

Sur la Lomnitza, les Russes ont fait 3200 prisonniers, dont 72 Officiers. En Arménie, ils ont occupé après Van, Ourmia.

L’armée italienne qui marche sur le Trentin s’est rendue maîtresse de plusieurs points de la route de Brescia à Riva. Elle a enlevé un fort autrichien au nord du plateau d’Asiago. C’est l’archiduc Eugène qui prend le commandement en chef des forces autrichiennes de ce côté. Les alliés ont avancé de deux kilomètres dans la presqu’île de Gallipoli.

La note de l’Allemagne est parvenue aux Etats-Unis. On dit que M. Wilson ne se contentera pas d’une réponse évasive et qu’il réclamera la cessation de la piraterie navale à l’égard des navires américains. Il est maintenant avéré, au dire des experts, que le Nebraskan a été torpillé.