346/journal du 16 juillet 1915: »Si cela dure encore il y aura beaucoup de déserteurs »

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

« Si cela dure encore il y aura beaucoup de déserteurs »

A_Lavergne_008_Usine_Lelarge_800
l’Usine Lelarge, incendiée et bombardée par les Allemands. L’usine se trouvait au 11 boulevard Saint-Marceaux, les bureaux au 12 de la rue des Trois Raisinets (carte ci-dessous, datée de 1914).

Reims, le 16 juillet 1915
Bien chers amis,

Je suis heureux de vous savoir tous en bonne santé.
Je vais bien pour l’instant et espère qu’elle continuera à être bonne.
Comme autres nouvelles, c’est toujours la même chose et certes la guerre n’est pas finie et l’avenir reste toujours sombre, mais vers novembre si cela dure encore il y aura beaucoup de déserteurs car un autre hiver est faisable seulement.
Ceux qui comme moi en passeraient deux sont certains qu’ils casseront leur pipe car ce n’est pas rien, manque de sommeil, couché sur la… (?) … Ah là la, puis à tous les temps.
Vivement la paix, que nous perdions ou gagnons. Voilà le cri de nous tous.
Bien le bonjour à tous les amis et sans oublier Mlle Fany, il me semble percevoir à travers l’espace son mignon sourire.
Et les pêcheurs, prennent-ils mes chères brèmes ? J’espère bien qu’il en restera quelques unes pour moi à mon retour.
Recevez mes bonnes salutations.
291e d’Infanterie – 23e Compagnie – Secteur 99

Sur le blog  de Reims Amicarte 51 :http://amicarte51.blogspot.fr/2014_07_01_archive.html

Juillet devant Cauroy-lès-Hermonville

45e_RI_Cauroy_Les_Hermonville_07_1915

Le carnet de Jean-Charles Derrien 45 ème d’infanterie

http://www.lescahiersdhistoire.net/45eri/mobile/articles.php?lng=fr&pg=51

La lettre testament du sergent Marcel Prévost

GP-N-¦1-photo-10Né à Grand (Vosges) le 7 janvier 1884, Maurice Prévost est employé de bureau à Houilles dans les Yvelines avant la guerre. Il est marié à Amélie Mancel depuis le 29 janvier 1908 quand la guerre est déclarée. Il rejoint alors le 239e régiment d’infanterie de Rouen en qualité de sergent fourrier. Le vendredi 16 juillet 1915, avant de monter en ligne dans le secteur de Neuville-Saint-Vaast (Pas de Calais), il rédige, à la demande de sa femme, une lettre testament qu’il glisse dans une enveloppe portant cette inscription « prière d’envoyer cette lettre à son adresse après ma mort dans une seconde enveloppe en laissant celle-ci ».

Vendredi 16 juillet 1915
Averdoingt
Pas de Calais

Ma chère petite Amélie
Mes chers petits

Tout à l’heure, nous allons nous embarquer en autos pour aller dans un mauvais secteur, entre Neuville-Saint-Vaast et Souchez. Il se pourrait qu’il m’arrive un accident.
Tu m’as dit ma chérie que tu voudrais bien avoir un dernier adieu ; merci de cette franchise. De mon côté, j’y avais déjà pensé depuis longtemps mais ça m’embêtait d’écrire cette lettre qui ressemble un peu trop à un testament. A Cormicy [Marne], il me semblait que rien ne pourrait m’arriver, mais ici, tout en partant avec confiance je suis un peu émotionné tout de même. On parle tant de ce secteur, il y a les gaz, c’est canonné beaucoup, enfin, c’est l’inconnu pour nous.
Ma chère petite Amélie, je t’écris ce mot dans ma petite chambre où je viens de passer deux très bonnes nuits. Ma chérie, puisqu’il faut prononcer ces mots, prenons notre courage à deux mains. Il se peut donc que je meure ; tu ne recevras cette lettre que dans cette occasion ; ou bien alors c’est moi qui te la remettrai, après la guerre, avec un gros sanglot de joie.

LA SUITE: http://sourcesdelagrandeguerre.fr/WordPress3/?p=2871

 La radioactivité, booster de navets!

Dans le Figaro du 16 juillet 1915:

Arroser les légumes avec de l’eau radioactive accélère leur croissance. C’est un éminent professeur de l’Université de Paris qui a tenté l’expérience. Le Figaro du 16 juillet 1915 nous explique que grâce à cette découverte, le prix du navet doit baisser.

«Le navet, le pâle et doux navet qui contribue si utilement à la saveur parfaite du pot-au-feu, cause depuis quelque temps de grands troubles domestiques. Sous prétexte de guerre il atteint aujourd’hui des prix exorbitants, à ce point que certains petits ménages renoncent à ses services.

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/07/16/26002-20140716ARTFIG00080-16-juillet-1915-la-radioactivite-booster-de-navets.php