La grande guerre, machine à cash des industriels stéphanois

SUR LE SITE DE L’USINE NOUVELLE PAR Patrick Déniel

Forges et Aciéries de la Marine de Saint-Chamond. Collection musée d’Art et d’Industrie.St Etienne
Forges et Aciéries de la Marine de Saint-Chamond. Collection musée d’Art et d’Industrie.St Etienne

Le musée « d’Art et Industrie de Saint-Etienne » présente cet automne une exposition sur le rôle du tissu industriel stéphanois dans la grande guerre de 14-18. mine, sidérurgie, mécanique, textile, la région est le véritable « arsenal armurier de l’arrière ». Avec à la clé de gros profits… qui feront débat.

Septembre 1914 : les bassins industriels du Nord et de l’Est de la France sont envahis par les troupes allemandes. La France doit réorganiser son industrie afin de continuer à équiper son armée. Le tissu industriel stéphanois (mine, sidérurgie, mécanique, textile) devient alors, « dans des proportions jamais atteintes, le véritable arsenal armurier de l’arrière », indique le dossier de l’Exposition « Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? », qui ouvre début octobre au musée d’art et d’industrie de Saint-Etienne. Des « groupements industriels régionaux » sont ainsi créés dès le début de la guerre.

Près de 200 objets -notamment des armes comme le fusil Lebel et la mitrailleuse – sont ainsi exposés, rappelant le passé industriel de guerre de la région stéphanoise. L’exposition suit le parcours de neuf personnages fictifs, cinq hommes, trois femmes et un enfant.

Exposition « Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? 14-18 »
Du 9 octobre 2015 au 14 mars 2016 Musée d’art et d’industrie de Saint-Etienne 2, place Louis Comte, 42026 Saint-Etienne Cedex1

La suite sur http://www.usinenouvelle.com/editorial/la-grande-guerre-machine-a-cash-des-industriels-stephanois.N354443

Publicités