Guerre de 14-18 : pour qu’en sa course la mort s’arrête

Sur le site de l’orientlejour.com

Le Centre international des sciences de l’homme de l’Unesco, à Byblos, se penche sur la mémoire du centenaire de la Grande Guerre et lui consacre deux volumes monumentaux, représentant un outil de travail et des albums photo remarquables.

La Première Guerre mondiale (1914-1918) reste dans la mémoire collective comme une immense hécatombe qui fit, au moins, 18 millions de morts ! On en a parlé, à juste titre, comme du « suicide d’une civilisation ». De Péguy à Apollinaire, en passant par Alain Fournier et Blaise Cendrars (amputé de la main droite), la fine fleur de la littérature française y passa ou en souffrit. Le contexte historique de la période tendue qui a débouché sur la guerre est le démembrement progressif de l’Empire ottoman, dans un climat de rivalité entre les grandes puissances européennes et d’exacerbation des nationalismes.
Le volet européen de la « Grande Guerre », avec ses enjeux économiques et territoriaux et ses batailles, est relativement bien connu, autant par les études qui lui sont consacrées que par les films et documentaires qu’il a inspirés.

http://www.lorientlejour.com/article/947891/guerre-de-14-18-pour-quen-sa-course-la-mort-sarrete.html

Photo de une

p05-1_827404_627531_large - copie
Soldat australien durant la bataille des Dardanelles (août 1915).
Publicités