434/journal du 12 octobre 1915: Bétheny (Marne) il ne reste plus que 8 habitants sur1343

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

A 14 h 45, un ronflement de moteurs qui augmente insensiblement d’intensité et devient considérable, nous fait quitter pendant quelques instants le bureau. Du perron à l’hôtel de ville, nous voyons s’avancer en plusieurs lignes, une escadrille de vingt trois zéros partant en expédition. Elle se dirige vers le nord-est, et, sur un signal donné par une fumée tombée de l’un d’eux, les appareils se dispersent et accélèrent l’allure.

Vingt minutes après, ils commencent à repasser; nous en comptons dix huit- ensuite des sifflements se font entendre et une dizaine d’obus arrivent en ville.

Le lendemain 13n, nous apprenons, par le communiqué, qu’une escadrille de d-neuf avions a lancé cent quarante bombes sur la gare de Bazancourt où des mouvements étaient signalés.

 Edith Cavell et Philippe Baucq fusillés à Bruxelles

150px-Edith_CavellEn août 1914, lorsque la neutralité belge est violée par les troupes du Kaiser et que le pays bascule dans la guerre, Edith Cavell décide de rester dans son pays d’adoption et d’en partager le sort. Cette infirmière, née en 1865 à Swardeston en Angleterre, travaille en Belgique depuis 1906. Dès le début de la guerre, elle accepte de soigner les blessés alliés et les aide à passer la frontière hollandaise pour rejoindre les leurs. En fait, elle n’est que l’un des maillons d’un vaste réseau initié par une institutrice lilloise, Mademoiselle Thuilliez, qui compte des dizaines de membres répartis sur l’ensemble des territoires occupés du Nord de la France et de la Belgique. En août 1915, soupçonnée de trahison par l’occupant, elle est arrêtée avec trente-cinq de ses complices. Lors des interrogatoires, elle confesse ses activités clandestines, non pour sauver sa vie mais par honnêteté. Or, les Allemands n’avaient pas suffisamment d’éléments à charge pour pouvoir l’envoyer devant le peloton d’exécution, et ce sont ses propres aveux devant la Cour militaire qui entraînent sa condamnation à mort, ainsi que celle de l’architecte schaerbeekois, Philippe Baucq, l’un de ses complices.

http://www.commemorer14-18.be/index.php?id=11165

Edith-Cavell-bandeau

http://www.edith-cavell-belgium.eu/fr/histoire-cavell.html

Vidéo: sur France 3 Nord Picardie

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/14-18-edith-cavell-l-infirmiere-martyre-793187.html

Autre vidéo http://www.archivesenligne.fr/thematiques/culture-religion/item/1919-funerailles-d-une-heroine?category_id=23

Miss Cavell fusillée par les Allemands à Bruxelles le 12 octobre 1915. LOC Summary: Angel kneeling beside picture of Edith Louisa Cavell, an English nurse, who was executed by the Germans in WWI for protecting and hiding Allied soldiers in a Brussels’ hospital. LOC Notes: Translation of title: Miss Cavell executed by the Germans in Brussels Oct. 12, 1915. Date Created/Published: Paris : Société des Etablts, Minot, 1915. World War One propaganda poster provided by LOC. Original medium: 1 print (poster) : lithograph, color ; 60 x 40 cm.

 

Bétheny (Marne) il ne reste plus que 8 habitants sur1343

Il ne restait à la date du 12 octobre 1915, que 8 habitants dans le village, sur 1343.

http://betheny1418.free.fr/01%20betheny/Betheny.htm

Naissance de la « fête de la Race »

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mat_0769-3206_1992_num_27_1_410625

La guerre au jour le jour dans le Miroir

Progrès sensibles de nos troupes à l’ouest du chemin de Souchez à Angres, dans la vallée de la Souchez et à l’est du fortin du bois de Givenchy.
Nous gagnons du terrain sur les crêtes de la Folie. Cent prisonniers appartenant à la garde sont restés entre nos mains.
En Champagne, nous avons progressé au nord-est de Tahure et enlevé un ouvrage allemand au sud-est du village, près du ravin de la Goutte. Nous avons capturé 108 prisonniers, dont deux officiers.
Notre artillerie contrebat efficacement l’artillerie allemande.
Canonnades aux Eparges, au bois Le Prêtre, à Reillon en Lorraine, et dans les Vosges, à Steinbach et près de Thann.
Les renseignements recueillis par l’état-major britannique prouvent que l’échec subi par les Allemands au sud du canal de la Bassée a été des plus sérieux.
L’offensive russe s’accentue en Bukovine. L’action entre les armées austro-allemandes et serbes se déploie sur un très vaste front le long du Danube, du Drin et de la Save. Les Serbes ont repoussé victorieusement les agresseurs.
Le courant de l’opinion italienne se manifeste de plus en plus énergiquement en faveur d’une intervention dans les Balkans.
Les partis roumains favorables à la Quadruple Entente demandent une réponse à M. Bratiano au sujet de l’opportunité d’une mobilisation générale.
M. Viviani, président du Conseil et ministre des Affaires étrangères par intérim, a fait une déclaration à la Chambre sur la question d’orient. Il a dit que la Russie associerait son action militaire à la nôtre.

 

Publicités