448/journal de la grande guerre/ 25 octobre 1915

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Le Courrier sous sa rubrique « la guerre dans la région » il y a pas un an, dit ceci:

« Le 25 octobre 1914, un journal parisien annonce la prochaine délivrance de Reims. « Un journal anglais écrit que c’est chose faite. Il ajoute: « Ces braves confrères anticipaient… et de beaucoup »

Le repos dominical des prisonniers doit être respecté

À la suite de l’appel du Pape Benoît XV, soucieux du sort des prisonniers, les gouvernements des nations en guerre se sont engagés à respecter scrupuleusement le repos dominical de ceux-ci, rapporte Le Figaro du 25 octobre 1915.

«Le Pape, dans son empressement constant à procurer tout le soulagement possible au sort des prisonniers de guerre, a considéré récemment comme opportun d’adresser un appel chaleureux à tous les gouvernements des nations belligérantes, afin que, s’inspirant des principes de la religion et de l’humanité, lesdits gouvernements s’accordent pour décider que, dans tous les endroits sans exception où se trouvent des prisonniers de guerre, le repos dominical soit observé d’une façon absolue.

La suite sur http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/10/25/26002-20141025ARTFIG00044-25-octobre-1915-le-repos-dominical-des-prisonniers-doit-etre-respecte.php

La guerre au jour le jour dans Le Miroir

Canonnade active au sud du canal de la Bassée.
Les Allemands ont subi un huitième échec devant le bois de Givenchy et aux environs de la falaise de Vimy (cote 140). Ils ont été décimés et contraints de rentrer dans leurs tranchées.
Lutte d’artillerie dans la Somme (Lihons, Canny, Beuvraignes).
Nos batteries ont effectué des tirs de destruction en Champagne (sud-est de Tahure), entre Meuse et Moselle (Regniéville), et en Lorraine (Emberménil et Domèvre).
Quatre de nos aviateurs ont livré des combats avantageux.
Nos troupes se sont heurtées aux Bulgares vers Rabvova, à 14 kilomètres au sud de Stroumitza. Nous avons pris la localité avec des pertes légères.
Les Serbes restent inébranlables sur les deux fronts. Ils ont repris Velès que les Bulgares avaient occupée. Ils ont infligé à leurs adversaires une série d’échecs sur le Timok, près de Pirot et sur la Nitchava.
Les Russes ont capturé des prisonniers sur le Pripet et sur le Styr.
Le parti interventionniste accentue son agitation en Roumanie.
La crise de la cherté des vivres prend une acuité plus vive en Allemagne et en Hongrie.

La suite sur http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/octobre15.html

Les cinq académies évoquent la guerre

La séance publique du 25 octobre 1915 fut davantage inscrite dans la guerre que celle de l’année précédente. Le président de l’Institut, Léon Bonnat, marqua en effet dans son discours sa douloureuse surprise de voir se prolonger un conflit que l’on voyait encore, l’année précédente, se terminer avant Noël. Le discours du délégué des inscriptions et belles-lettres, Franz Cumont, consacré à « La romanisation de la Belgique dans l’Antiquité », ne manqua pas de développer le thème de l’opposition à la Germanie auquel on pouvait s’attendre, mais sans cela son exposé était de facture tout à fait classique et éloigné de l’actualité. Cependant par le choix de l’orateur, associé étranger et citoyen belge, l’Académie des Inscriptions avait voulu, Franz Cumont l’indique lui-même, rendre spécialement hommage à la Belgique. (Il est rarissime qu’un associé étranger prenne la parole ainsi lors d’une rentrée solennelle).

http://14-18.institut-de-france.fr/1915-seance-cinq-academies.php

Le bois des zouaves près de Sillery

broquet_boiszouaves

La masse des humains s’agite et se débat au milieu des ténèbres où l’orgueil, la haine et  la cupidité l’ont conduite. Ce chaos, cet anéantissement des choses et des individualités, ces contrastes violents, cette anarchie des actions, des pensées et des sentiments, c’est la guerre.  Peinture de Léon Broquet

http://www.dessins1418.fr/wordpress/portfolio/leon-broquet-le-bois-des-zouaves/

Cadavres de deux aviateurs allemands abattus

Capture d’écran 2015-10-05 à 10.43.07

http://www.delcampe.net/page/item/id,73874876,var,14-18-LE-25-OCTOBRE-1915-CADAVRES-DE-DEUX-AVIATEURS-ALLEMAND-ABBATUS-BOIS-DE-PUVENELLE-AVIATION-FRANCAISE-CARTE-PHOTO,language,E.html

Rencontre au sommet à Marieux (Somme)

Le 25 octobre 1915, le roi Georges V y reçoit à déjeuner le Président Poincaré et les principaux chefs des armées françaises et britanniques.

La légion d’honneur à Foch

4668-photo1

Le 25 octobre 1915, Raymond Poincaré, président de la République, remit à Foch les insignes de Grand-Croix de la Légion d’Honneur.

http://www.labeilledelaternoise.fr/2013/11/13/decoration-de-marocains-a-frevent-en-1915-1200/

Victor Fabre condamné à mort

Justice et réhabilitation pour FABRE Victor Jules de Montpellier Conscrit en 1913, il est caporal à la déclaration de guerre en août 1914. Son brillant comportement au feu lui vaut d’être promu sergent-major le 11 juillet 1915. Le 14 octobre il est déféré devant le Conseil de guerre pour une dispute avec un officier transformée en refus d’obéissance devant l’ennemi ; il est fusillé le 25 octobre 1915 ; il avait 23 ans.

http://cessenon.centerblog.net/6570693-liste-des-fusilles-pour-l-exemple-de-l-herault

https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fusillé_pour_l%27exemple

http://www.midilibre.fr/2014/12/10/guerre-de-14-18-les-22-fusilles-du-languedoc-roussillon-et-de-l-aveyron,1095480.php

Le poilu Saint Emillionnais

web_PAGE0_Source

http://collections.bm-lyon.fr/BML_02PER0010117160?page=8&query[]=id_title_s:%22BML_02PER00101150950-37_Le%20Poilu%20St-Emilionnais%22&hitStart=1&hitTotal=8&hitPageSize=12

La carte allemande du jour

25 10 1915
Photo prêtée par Jean-Hugues Chrétien

 

Publicités