Quand les soldats de 14-18 apprenaient à tirer sur les avions à Arnouville

SÉRIE (3/6). Ce sont des histoires insolites, souvent oubliées, et parfois même cachées, de l’histoire. Plus de cent ans après le début de la Grande Guerre et soixante-dix ans après la fin du second conflit mondial, nous nous arrêtons cette semaine sur ces épisodes qui ont marqué le passé du Val-d’Oise.

Voir voler un avion, aujourd’hui, c’est extrêmement banal.

Mais en 1914, à l’aube de la Première Guerre mondiale, l’aviation n’en était qu’à ses balbutiements. A ce moment-là, dans le ciel de la France en guerre, on commence pourtant à apercevoir de plus en plus d’engins volants de la Luftstreitkräfte, la force aérienne de l’empire allemand.

Pour l’armée française, un objectif : apprendre à se défendre contre ces appareils. Mais pour ça, il faut avant tout se former. Et c’est à Arnouville, que l’état-major des armées décide, en juin 1915, d’installer le premier centre de formation de tir antiaérien de France. « Jusque-là, on ne savait pas tirer sur un avion, rappelle Catherine Roth, rédactrice en chef de la revue Patrimoine en Val-de-France.

La suite sur le site du Parisien: http://www.leparisien.fr/arnouville-les-gonesse-95400/quand-les-soldats-de-14-18-apprenaient-a-tirer-sur-les-avions-a-arnouville-27-10-2015-5223521.php

Publicités