Thérèse a réconforté le poilu Fernand Léger

A voir sur le site de Ouest-France

Le peintre normand Fernand Léger est mobilisé en 1914. Une image de Thérèse n’a pas quitté sa poche pendant ces années sombres de la guerre 14-18.

Né le 4 février 1881 à Argentan (Orne), le peintre Fernand Léger avait effectué son service militaire au 2e génie de Versailles en 1902 et 1903. Sa première exposition personnelle en 1912 marque une prise de distance avec le cubisme, il expose aussi à Moscou avec Malévitch.

Cadavres et ruines

Mais le sapeur Léger est mobilisé le 13 septembre 1914, à l’âge de 33 ans, au 1er régiment du génie. À l’instar de plusieurs de ses amis peintres, Fernand Léger aurait aimé intégrer le service du camouflage. Brancardier en Argonne (région naturelle s’étendant sur les départements de la Marne, de la Meuse et des Ardennes) et à Verdun, il dessine des soldats dans les tranchées, des cadavres, des villes en ruines.

http://www.ouest-france.fr/guerre-14-18-therese-reconforte-le-poilu-fernand-leger-3828195

Publicités