(vidéo) Faut-il réhabiliter les « fusillés pour l’exemple » de la Grande Guerre ?

MÉMOIRE – Près de 650 soldats français ont été exécutés après des conseils de guerre expéditifs entre 1914 et 1918. Le député radical Roger-Gérard Schwartzenberg relance l’idée d’une réhabilitation pour ces « oubliés » de la Grande Guerre, à l’occasion des commémorations du 11-Novembre.

Un siècle après, ils restent les grands oubliés de la mémoire collective. Près de 650 soldats français ont été fusillés durant la guerre de 14-18 après avoir été condamnés à mort par des conseils de guerre souvent expéditifs pour « désobéissance », « outrages » ou « abandon de postes ». A l’occasion des commémorations du 11-Novembre, de patron des députés radicaux, Roger-Gérard Schwartzenberg, a plaidé pour un « réexamen de l’ensemble des dossiers des fusillés pour l’exemple, dont la très grande majorité sont innocents des faits qui leurs ont été reprochés ».

« La face cachée de la Grande Guerre »

Une demande qui fait suite au souhait de l’ex-Premier ministre Lionel Jospin, à Craonne en novembre 1998, de « réintégrer » ces soldats dans la mémoire collective. Et à l’hommage rendu par Nicolas Sarkozy, en novembre 2008 à Douaumont. En 2012, Kader Arif, alors ministre délégué aux Anciens Combattants, avait réhabilité le sous-lieutenant Chapelant, fusillé à 23 ans sur son brancard. Il s’agissait de ce soldat immortalisé en 1957 par Les Sentiers de la Gloire, de Stanley Kubrick.

La suite sur le site métro-news

http://www.metronews.fr/info/11-novembre-faut-il-rehabiliter-les-fusilles-pour-l-exemple-de-la-grande-guerre/mokj!6dcfmeY7I9Ss/

Publicités