Ce jour où le Poilu qu’on croyait mort est revenu

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de la commune de Meslan (Morbihan).

Louis Marie Bernard, déclaré mort pour la France, est pourtant revenu vivant après la Grande Guerre. Encore aujourd’hui, la date et les circonstances de son véritable décès restent mystérieuses.

Légende ou réalité ?

« Il serait réapparu en pleine messe en hommage aux soldats disparus ! » L’histoire commence un dimanche, dans les années 1920, à Meslan, bourg de 2 500 âmes aux confins du Morbihan et du Finistère. Ce jour-là, Louis Marie Bernard, Poilu du 151e Régiment d’infanterie, déclaré mort pour la France, a pris le train pour revenir dans sa commune natale. Il est en vie !

« Les gens se sont écartés sur son passage, croyant voir un fantôme. Sa mère aurait fait une syncope en le revoyant », raconte Roland Bouexel. Le Faouëtais, collecteur d’histoires du pays pourlet, tient cette anecdote d’une chanteuse, Marie Harnay, qui la lui confie, en 1984.

Légende ou réalité ? « On ne connaissait pas cette histoire-là aussi précisément, mais Louis Marie est bien revenu après la Grande Guerre », confirment Michel Bernard et Béatrice Le Diodec. Le ressuscité des tranchées aurait même réclamé au curé l’argent de la messe, « puisqu’il n’était pas mort ».

La suite sur le site de Ouest France par Julie SCHITTLY

http://www.ouest-france.fr/guerre-14-18-ce-jour-ou-le-poilu-quon-croyait-mort-est-revenu-3832609

Publicités