476/journal de la grande guerre: 22 novembre 1915

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Le Courrier publie aujourd’hui cette nouvelle: M.L’abbé Landrieu nommé évêque de Dijon.

Un communiqué de l’agence Havas, en date du 20 novembre annonce la nomination à l’évêché de Dijon de l’abbé Landrieu, vicaire général , archiprêtre de la cathédrale de Reims

La guerre au jour le jour à travers Le Miroir

Vives actions d’artillerie en Artois, autour de Loos et d’Hulluch, ainsi qu’au nord de la Somme et au nord de l’Aisne. Notre tir a vivement endommagé les ouvrages ennemis à Armancourt, Dancourt, Tilloloy, ainsi que près de Soissons.
Nous avons fait exploser avec succès deux fourneaux de mines à Bolante, en Argonne. Violente canonnade à Vauquois.
Un fourneau de mines a fait explosion sur les Hauts-de-Meuse, au bois des Chevaliers. Aucun dégât n’a été causé dans nos lignes.
Sur le front belge, les abords de Dixmude ont été bombardés. Les aviateurs belges ont bombardé les cantonnements d’Essen.
Le calme a régné sur le front français d’Orient. Toutes les attaques des Bulgares à Kosturino ont été repoussées avec des pertes très sensibles pour nos adversaires.
Les débarquements se poursuivent régulièrement à Salonique.
La légation de Grèce à Athènes a adressé à la presse un communiqué pour dire que les ports hellènes ne recevraient plus de marchandises tant que M. Skouloudis n’aurait pas précisé son attitude.
Lord Kitchener a conféré à Salonique avec le général Sarrail.
Le ministre de la Justice italien, M. Orlando, a parlé à Palerme devant 50000 personnes. Il a déclaré que son pays ne ferait pas de paix séparée et laissé prévoir l’intervention dans les Balkans.

Sport au 206 ème RI

Albert_Lurie(3)Pour distraire les soldats de l’ennui, de l’éloignement, du cafard, des mauvaises idées qu’inspirent les horreurs de la guerre, l’Armée organise des concerts, des animations, des matchs de foot, avec des vedettes de l’époque. Quand les artistes, les sportifs ne sont pas en ligne, ils participent à  leur façon à  la distraction des troupes.
 Le 22 novembre 1915, c’est un match de foot entre l’équipe du 24e d’artillerie et celle du 206e qui se déroule à  Bouxiére. Clergeau détaille :  » à  déjeuner avec nous, se trouvait LURIE le champion de boxe. Il fait parti de l’équipe de football du 206e« .
http://www.fyrag.com/anecdotes/Boxe.php

 

Publicités