482/journal du 28 novembre 1915: victoire aérienne de Charles Nungesser

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Très forte gelée qui a pris subitement et va jusqu’à  -8 à -10 degrés.

Sortie de l’hebdo: le Miroir

$_57

La guerre au jour le jour à travers Le Miroir

Vives actions d’artillerie en Belgique (régions de Lombaertzyde et de Boesinghe, et au sud de la Somme (secteur de Fouquescourt).
Au nord de Saint-Mihiel, nous avons démoli une batterie ennemie à la cote Sainte-Marie. A Billy-sous-Mangiennes, nous avons dispersé un fort détachement par un feu à longue distance.
Les ennemis ont fait une triple tentative par gaz suffocants dans le secteur Forges-Bethincourt, à l’ouest de Verdun. Ces trois émissions ont abouti à un échec total.
Dans le secteur français de Macédoine, nos avions ont bombardé les environs de Stroumitza et la ville d’Istip.
Nos troupes, à raison du repli des Serbes, sont revenues de la rive gauche sur la rive droite de la Cerna.
Aux Dardanelles, notre artillerie a détruit des pièces turques de gros calibre, et notre travail de mines a heureusement progressé.
Les ministres alliés à Athènes ont remis un aide-mémoire à M. Skouloudis pour préciser leurs desiderata.
Une mission militaire russe est arrivée à Londres. Le général russe Gilinsky est venu également en mission à Paris.

(Aviation): victoire aérienne de  Charles Nungesser

7fd07dc425Il rejoint la N.65 nouvellement formée avec des Nieuport X. Gratifiant ses camarades d’une démonstration de voltige éblouissante au-dessus du terrain de Malzéville à bord de son Nieuport XI, il récolte dès son arrivée l’ire du capitaine Gonnet-Thomas, son commandant d’escadrille. Répétant immédiatement ses exploits au-dessus d’un terrain allemand, il est condamné à huit jours d’arrêts de rigueur pour avoir risqué inutilement son avion. Mais deux jours plus tard, le 28 novembre 1915, Nungesser attaque deux avions, en descend un, tandis que l’autre s’enfuit. La punition est levée et son exploit lui vaut la Légion d’Honneur, le 4 décembre.

http://www.museeairespace.fr/c/a/charles-nungesser/

http://www.janinetissot.fdaf.org/jt_nungesser.htm

« Le vin gelé dans la barrique »

A lire dans carnet de route d’un Poilu

Les évènements importants y sont rapportés sans jamais déceler dans ces lignes d’écriture la moindre plainte ou sentiment de révolte. Un récit émouvant, humain, résigné d’un Poilu parmi tant d’autres qui ne se pose même pas la question de savoir pourquoi il est là à courir dans les tranchées en se disputant avec les rats. « …Car il faut se figurer, écrit l’auteur, que dans la nuit des rats comme des lapins me tombaient sur la tête. Aussi je me venge, je place toutes sortes de piège pour les choper. »

Ecrites le plus souvent à l’encre d’une écriture appliquée, quelques pages sont néanmoins rédigées au crayon. Et pour cause (27 / 28 novembre 1915). « …Il a tellement gelé que le vin ne coulait plus dans la barrique et quand j’ai voulu « faire » ma lettre, il m’a été impossible, l’encre était gelée dans l’encrier ».

http://www.midilibre.fr/2011/11/10/carnet-de-route-d-un-poilu,415500.php

Les Allemands utilisent des gaz à Verdun

Passionné d’histoire et de généalogie, Norbert Quint publie un petit livre bouleversant sur les correspondances de guerre d’un soldat bohainois, tombé à Verdun… par accident.2097661569_B973367561Z.1_20140818160551_000_G9C2VB1AI.1-0.png

Verdun, 28 novembre 1915

« Nous venons d’avoir une mauvaise affaire, les boches ils nous ont envoyés des gaz asphyxiants et il est resté 60 morts et 200 asphyxiés… Le pire c’est qu’on ne peut pas se défendre contre les gaz… Le plus ce serait de mourir asphyxié sans pouvoir tuer celui qui m’enverra dans le royaume des taupes. »

 http://www.aisnenouvelle.fr/region/aisne-le-soldat-lafalise-a-ecrit-sa-vie-de-poilu-ia16b0n103898

 

Publicités