488/ journal de la grande guerre:4 décembre 1915

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Le bombardement sur les batteries du Champ de Grève et ses alentours, à la cadence d’un obus toutes les 5 minutes,  commencé à 8h 1/2 , ne se termine qu’à 14 heures.

Nous apprenons, que cinq artilleurs ont été tués, et d’autres blessés, à leurs pièces, non loin du boulevard Saint-Marceaux.

La guerre au jour à travers Le Miroir

Actions partielles d’artillerie.
Près de Lombaertzyde, en Belgique, nous avons repris un petit poste, qui avait été perdu par surprise.
Lutte de mines à Fay, entre Somme et Oise. Nous démolissons des abris, des constructions et un dépôt d’approvisionnement au nord de laucourt.
Dans la forêt d’Apremont, combat de grenades.
Nos batteries arrêtent à Thann, en Alsace, un court bombardement.
Canonnade sur le front belge.
Le général Joffre est nommé commandant en chef des armées françaises.
La ville de Monastir, la plus importante de la Macédoine serbe, a été occupée par les troupes austro-allemandes. Les Bulgares y sont attendus.
La France, l’Angleterre et l’Italie ont décidé d’arrêter de nouveau les navires chargés de provisions à l’adresse de la Grèce, ce pays persistant dans une attitude peu amicale.
Les socialistes allemands accentuent leur opposition au chancelier, et cette attitude est vivement commentée par toute la presse d’outre-Rhin.
La Roumanie aurait vendu de très grosses quantités de blé aux empires du Centre.

 Sortie du Rire rouge

le rirerouge

LA CARTE POSTALE DU JOUR

img749

Publicités