497/journal de la guerre du 13 décembre 1915

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Journal de la guerre du lundi 13 décembre 1915

En Belgique, activité de nos canons de tranchées, qui ont imposé silence aux lance-bombes de l’ennemi.
Trois hydravions allemands ont tenté de couler un cargo-boat britannique, qui s’était échoué près de la côte belge. Des avions alliés les ont mis en fuite, pendant que des torpilleurs français renflouaient le cargo.
Canonnade en Champagne dans le secteur de Massiges. Nous avons bombardé les tranchées allemandes dans le secteur de la cote 193.
Canonnade aussi dans les Vosges, où la tempête de neige gêne les opérations.
Seize aéroplanes anglais ont bombardé un dépôt d’approvisionnement allemand à Miraumont; tous sont rentrés.
Les troupes britanniques ont pénétré dans les tranchées allemandes à Neuve-Chapelle.
Nos troupes ont continué leur mouvement de repli sur le Vardar et dans la région du lac Doiran : elles ont repoussé plusieurs fois l’ennemi.
Les corps grecs auraient reçu l’ordre de se retirer devant les Bulgares, dans le cas où ceux-ci passeraient la frontière.
Les commissions du Reichstag discutent âprement la question des vivres sans arriver à se mettre d’accord.
L’Autriche et la Bulgarie réclament respectivement la possession de Monastir.

Présentation du drapeau de l’aéronautique militaire

Capture d’écran 2015-12-08 à 09.56.50Le 13 décembre 1915 a eu lieu la présentation du drapeau de l’aviation aux troupes du 2àeme Groupe d’aviation, à l’aérodrome de Bron, près de Lyon, en présence de M. René Besnard, sous-secrétaire d’Etat à l’aviation, qui a prononcé l’allocution suivante :

« Officiers, sous-officiers, caporaux et soldats, pilotes, observateurs et mécaniciens, « Je salue avec vous le drapeau qui vous est présenté, il porte dans ses plis, avec l’image de la patrie, la gloire de l’aéronautique française et l’héroïsme de nos aviateurs dont trois*, ici même, payaient hier de leur vie leur superbe témérité. Après l’Afrique, premier témoin de leurs exploits, l’Italie, les Dardanelles, Salonique, la Serbie ont vu l’audace de nos pilotes. Sur notre front, au-dessus du mur infranchissable qu’a dressé le courage du peuple de France, nos avions montent la garde, repèrent, attaquent, poursuivent et savent répondre bien au delà de nos lignes aux tentatives de l’ennemi ; sur les champs de bataille s’illustre la race, l’aviation française est à la hauteur des sublimes devoirs que la nation exige d’elle. Sous le pur ciel de France, rien n’est plus pur que sa gloire.

La suite sur: http://calm.sopixi.fr/files/bron1915calm.pdf

Le Président Poincaré en visite à Reims

Le 13 décembre, le président de la République, Raymond Poincaré, fait à Reims une courte visite privée d’une heure et demie environ. A son départ, il laisse une somme de 5 000 francs pour les pauvres de la ville.

http://www.reims.fr/culture-patrimoine/archives-municipales-et-communautaires/guerre-1914-1918/exposition-galerie-dimages-reims-dans-la-guerre-1914-1918/13-les-visites-de-personnalites–4860.htm

LA CARTE POSTALE DU JOUR

1354986939

 

 

Publicités