511/journal de la grande guerre: 27 décembre 1915

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Bombardement vers le boulevard de Saint-Marceaux. des soldats ont été victimes, paraît-il.

Il y a deux tués, un homme et un enfant et une douzaine de blessés grièvement dans la population civile.

Journal du 27 décembre 1915 à travers Le Miroir

Grande activité de notre artillerie au sud de Bailleul et dans la région de Blaireville, au sud d’Arras.
Dans la région de la ferme Navarin, en Champagne, nous avons effectué des tirs heureux sur des travailleurs ennemis.
En Woëwre, nous avons fait sauter un dépôt de munitions de l’ennemi au nord-est de Regniéville.
Dans les Vosges, nous avons pris sous notre feu un train de munitions arrêté en gare de Hachimette (sud-est du Bonhomme). Nos observateurs ont constaté une forte explosion.
Sur le front belge, l’activité a été faible. L’artillerie de nos alliés a contrebattu quelques batteries allemandes.
Le général de Castelnau a été reçu à Athènes par le roi Constantin.
Le gouvernement grec a démobilisé partiellement son armée qui montrait des dispositions hostiles aux Bulgares.
Le marquis de Muni a été nommé ambassadeur à Paris, en remplacement du marquis de Valtierra.
L’ancien ministre de Bulgarie à Paris, M.Stanciof, a été mis à la retraite : ses sentiments francophiles étaient connus.
On signale des émeutes à Cologne et à Munster, en Wesphalie.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/decembre15.html

 

(aviation)Le Lieutenant Hubert PETYST DE MORCOURT

69989783_pPoursuivant les investigations sur les deux aviateurs contraints à l’aterrissage le 27 décembre 1915, j’ai contacté Jean-Luc dont le site internet comporte la liste des noms figurant sur le tableau d’honneur du journal l’Illustration, établie à partir du dépouillement systématique du journal.

Excellent observateur d’artillerie, grâce à sa compétence, à son entrain, à son audace ; toujours prêt aux missions les plus difficiles. Le 27 décembre 1915, malgré un vent d’Ouest très violent, a exécuté une mission périlleuse. Ne pouvant plus avancer pour rentrer dans nos lignes, sa mission terminée, est descendu jusqu’à 300 m des tranchées allemandes, malgré un feu violent de mousqueterie, et a réussi à passer avec un appareil criblé de balles.

http://347ri.canalblog.com/archives/2011/11/10/22642042.html

 

Publicités

Contact: alain.moyat@orange.fr

%d blogueurs aiment cette page :