518/journal de la grande guerre: 3janvier 1915

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

La rue Saint Yon bombardée

st-yon2-1

La photographie ancienne fait vient du Fond Valois, sur le site Gallica.bnf , elle a été prise le 3 janvier 1916. 

On aperçoit à gauche la grille de l’Hôtel Ponsardin (actuelle Chambre de Commerce et d’Industrie). La maison de face, rue Eugène Desteuque, n’a pas été démolie.

http://www.reimsavant.com/article-rue-saint-yon-vue-de-la-rue-voltaire-121213079.html

Les Allemands ont choisi d’attaquer Verdun (suite)

Pourquoi les Allemands ont-ils choisi d’attaquer à Verdun ?
Début 1916, l’Allemagne a besoin d’une victoire militaire marquante.
Le général von Falkenhayn, commandant en chef du front de l’ouest songe à frapper un grand coup.

Erich von Falkenhayn  est nommé ministre de la guerre.
En septembre 1914, il devient général d’infanterie et succède à von Moltke à la tête de l’état-major général allemand du front de l’Ouest. D’un caractère hautain et arogant, tenant des propos acerbes, il gagne rapidement l’hostilité de la plupart des autres généraux de l’armée allemande. Cependant, il a la confiance du Kaiser qui voit en lui l’homme de la victoire.
En 1915, il prépare l’offensive russe. A la fin de l’année, il prépare l’offensive de Serbie.
En 1916, il est chargé de conçevoir la grande offensive sur Verdun qui doit « saigner à blanc » l’armée française.

Les raisons qui imposent cette victoire de l’Allemagne sont les suivantes :
– ses ressources en hommes et en matériels ne sont pas inépuisables, contrairement aux alliés ;
– les Allemands commencent à douter de l’issue du conflit et subissent les effets de la guerre lisibles à travers la presse, il y a donc nécessité à remonter le moral national ;
– l’Allemagne a besoin d’un élément de négociation pour imposer sa paix.

Or toutes les hypothèses d’attaque sur le front oriental semblent présenter peu d’intérêt ou trop d’inconvénients ; de plus, l’Angleterre est très dangereuse par sa puissance navale et parce qu’elle instaurera tôt ou tard le service national et pourra jeter dans la bataille des forces neuves, d’où la volonté de décourager cette dernière en saignant à blanc « sa meilleure épée », la France.

Le le dossier très complet

http://www.lesfrancaisaverdun-1916.fr/histo-verdun-detaille.htm

3 janvier 1016 : un soir dans le gourbi de Massiges

barriere_massiges
Un dessin de Georges Barrière

Ah! nos gourbis! Le soleil n’y luit pas souvent; aux heures les plus claires du jour, une bougie pâlotte y fait le moins de nuit qu’elle peut. Mais quand la pluie noie la forêt, quand le froid, comme maintenant, fait casser les branches des hêtres, ils ont la quiétude familière, la douceur d’une maison ancienne … Je voudrais qu’on en sauve quelques-uns, après la guerre, pour que nous puissions, ensemble, venir les revoir. M. Genevois

http://www.dessins1418.fr/wordpress/portfolio/georges-barriere-le-pouce-de-la-main-de-massiges/

Création du billet de 10F Minerve

10F_minerve_28-8-1916_sup_avers690

https://fr.wikipedia.org/wiki/Billet_de_10_francs_Minerve

http://ze-mag.info/billet-banque-france-10-francs-minerve/

 

 

 

 

Publicités