520/journal de la grande guerre: 5 janvier 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Journal du mardi 5 janvier 1916 à travers Le Miroir

En Artois, notre artillerie a causé des pertes sensibles à des groupes de travailleurs ennemis dans le secteur de Thélus (nord d’Arras).
Nous avons violemment canonné des troupes allemandes aperçues dans les faubourgs de Roye.
Nous avons, dans les Vosges, accompli des tirs efficaces sur les ouvrages ennemis de la région de Balschwiller (nord-ouest d’Altkirsch); les tranchées adverses ont été bouleversées et un dépôt de munitions a sauté.
Dans les secteurs belges, vive canonnade près de Dixmude et de Drie Grachten. Combat de bombes près de Steenstraete.
Des détachements bulgares ont pillé des villages de la frontière grecque.
Les consuls arrêtés à Salonique ont été amenés à Marseille à bord d’un de nos transports. Ils seront conduits à la frontière suisse et relâchés.
Le chancelier de la légation de Bulgarie à Paris a été arrêté à titre de représailles contre l’incarcération du vice-consul de France à Sofia.
Les Russes, poursuivant leurs avantages en Galicie, ont fait encore 800 prisonniers. Les Autrichiens ont évacué Czernovitz qu’enveloppent les troupes d’Ivanof.
Lord Derby a publié son rapport sur le recrutement volontaire anglais. Il en ressort que 616000 célibataires ont refusé de s’engager.

La Victoire par Eugène Cadel

_00001

A NOS 17 – LA VICTOIRE PAR EUGENE CADEL – LA VICTOIRE – 5 JANVIER 1916

 

http://dieppe.et.sa.region.free.fr/DESSIN%20ET%20PHOTOS%20DE%20PRESSE%201914%20-%201918/imgcol/_00001.htm

(Aviation: livraison du Nieuport 11 « Bébé »

Small_My_Ni11

Il fut livré pour la première fois le 5 janvier 1916 et rendit rapidement aux Alliés la suprématie aérienne face aux Fokker « Eindekker ». Il était motorisé par un moteur Le Rhône de 80 ch. Il est à noter que certains Nieuport 11 étaient également armés de 8 fusées Le Prieur fixées sur les mâts d’interplan.

http://www.histoiredumonde.net/Nieuport-11-Bebe.html

Première livraison du Nieuport 11 C1. Le Nieuport 11 est sans nul doute l’un des biplans ayant le plus marqué l’aviation durant la première guerre mondiale. Il était en fait un Nieuport 10 redimensionné en plus petit, mais beaucoup plus performant. Ce n’était pas un vréritable biplan mais plutôt un sesquiplan, c’est-à-dire que l’aile supérieure possède une surface nettement supérieure à celle de l’aile inférieure. C’est sa petite taille qui fût responsable de son surnom de Bébé.
Bien que cet avion fût d’une maniabilité admirable, il était d’une fragilité on ne peut plus extrême, son aile supérieure se brisait couramment, ce qui n’a cependant pas empêché Jean-Marie Dominique Navarre, Charles Eugène Jules Marie Nungesser et bien d’autre de s’illustré sur cet appareil.

http://www.jeunes-ailes.org/t1823-cetait-un-5-janvier

 

Publicités