527/journal de la grande guerre: 12 janvier 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Journal du mercredi 12 janvier 1916 à travers Le Miroir

Activité de notre artillerie entre Somme et Oise. Un détachement ennemi qui tentait d’enlever un de nos postes dans le secteur d’Armancourt (région de Roye), a été repoussé.
Entre Avre et Oise, nous avons décimé une forte reconnaissance ennemie près de Rebécourt; elle a laissé sur le terrain une dizaine de morts et des blessés.
A l’ouest de Soissons, nous détruisons un dépôt de fusées aux environs d’Autrèches.
Nos batteries causent des dégâts importants aux ouvrages ennemis dans le secteur de la Pompelle (sud-est de Reims).
Duel d’artillerie en Champagne. Nom bombardons les tranchées allemandes entre le mont Têtu et la butte du Mesnil. Au sud de Saint-Souplet, nous faisons sauter deux blockhaus. En Argonne, nous détruisons un ouvrage allemand près de Vauquois.
Nous avons abattu deux avions de chasse allemands près de Dixmude.
Moindre activité sur le front russe et sur le front italien.
Les Monténégrins disputent âprement aux Autrichiens les pentes de Lovcen.
Succès anglais en Mésopotamie. Un gand combat reste toutefois engagé entre le général Vounghusband et les Turcs sur le Tigre, au sud de Kut-el-Amara.
Le Reichstag a ouvert sa session et discuté la question du ravitaillement civil.
Le change allemand, après une certaine reprise due à des procédés artificiels est retombé en suisse.
Le grand-duc Georges de Russie est arrivé à Tokyo.

 

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/janvier16.html

Des aviateurs  allemands distingués

12 janvier 1916: L’as de la chasse allemande Max Immelmann et Oswald Boelcke deviennent les deux premiers pilotes allemands à recevoir la plus haute distinction Allemande pour acte de bravoure: la médaille « Pour le Mérite* ». Au cours de l’été de la même année, Immelmann sera tué, et Boelcke restera l’As allemand possédant le plus grand nombre de victoires.

https://www.facebook.com/dada120153/posts/643247309118601

Le regard de Forain sur les soldats allemands

Ce diaporama nécessite JavaScript.

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/10/10/26002-20141010ARTFIG00086-le-regard-de-forain-sur-les-soldats-allemands-1914-1918.php

Le parlement et la première guerre: l’embourbement

Pas de paix en vue

Au moment de la prorogation du 15 avril 1915, environ 33 000 soldats canadiens ont traversé l’Atlantique. À l’ouverture de la session suivante, le 12 janvier 1916, ils sont 60 000 dans les tranchées, 60 000 en Angleterre, et 120 000 de plus se préparent à faire la traversée. Le crédit de guerre de 250 millions de dollars accordé pour l’année financière 1916-1917 représente le double des revenus totaux du gouvernement du Canada en 1914-1915. Au front, les pertes sont énormes, environ 25 000 morts ou blessés, et les bonnes nouvelles sont rares.

Dans son discours du Jour de l’an 1916, le premier ministre Robert Borden s’engage à faire passer l’enrôlement à 500 000 hommes. Wilfrid Laurier, chef de l’opposition, craint que cette annonce soit un prélude à la conscription, qui vient d’être imposée en Grande-Bretagne. Borden se fait rassurant : « Parlant pendant les deux ou trois premiers mois de la guerre, j’ai clairement fait comprendre à la population canadienne que nous n’entendions pas établir de conscription. Je le déclare de nouveau explicitement. »

Laurier annonce du même coup que l’opposition sera désormais moins indulgente envers le gouvernement qu’elle ne l’a été depuis le début de la guerre

La suiter sur: http://notesdelacolline.ca/2014/12/08/le-parlement-et-la-premiere-guerre-mondiale-3-lembourbement/

 

Publicités