Quand la guerre 14-18 bouleverse les rôles dévolus aux hommes et aux femmes

Sur le site du quotidien belge « Le Soir »

La première guerre mondiale bouleverse les rôles dévolus aux hommes et aux femmes.

L’homme combat courageusement et la femme se consacre aux blessés quand elle ne pleure pas ses morts : les images du valeureux soldat et de la douce infirmière de la guerre 14-18 sont connues, convenues même, mais elles sont loin de refléter la réalité. Les rôles dévolus aux femmes et aux hommes durant la Première Guerre mondiale, au front et à l’arrière, sont bien plus complexes et multiples qu’on ne le présente souvent. Certes, les femmes sont nombreuses à travailler dans les hôpitaux, occupées à soigner les blessés, mais elles assument bien d’autres tâches. La majorité des hommes étant partis à la guerre, elles se voient contraintes d’assumer des pans entiers de l’activité économique en plus de la gestion de leur foyer. En France, en Angleterre ou en Allemagne, elles sont ainsi conviées par les autorités à travailler dans les usines d’armement ; dans l’Hexagone, celles qu’on surnomme alors les “munitionnettes ” ne sont pas moins de 420.000. Et en Angleterre, leur nombre monte jusqu’au million. Dans ces usines, les conditions de travail sont pénibles mais les salaires intéressants. Dans les campagnes de ces pays, les femmes doivent encore assumer les travaux aux champs alors qu’en ville, elles deviennent conductrices et receveuses de tram, factrices et cochères, pompières et balayeuses de rue ! La guerre bouleverse les rôles traditionnels dévolus aux hommes et aux femmes. Certains s’en réjouissent, d’autres s’en inquiètent, craignant la concurrence féminine sur le marché du travail et une inversion des genres. Le rôle “naturel ” dévolu aux femmes n’est-il pas d’engendrer des enfants et de les éduquer ?

la suite sur:  http://www.lesoir.be/1106271/article/soirmag/soirmag-histoire/2016-01-28/quand-guerre-14-18-bouleverse-roles-devolus-aux-hommes-et-aux-femmes

Publicités