A lire ce dimanche dans L’union: La bataille pour faire entrer les cimetières de 14-18 à l’Unesco a commencé

Aujourd’hui dimanche 7 février danse quotidien L’Union:

« La bataille pour faire entrer les cimetières de 14-18 à l’Unesco a commencé » par Frédéric Gouis

1323677759_B977785054Z.1_20160206185758_000_GDB64PJ2F.7-0Bien moins médiatisées que la campagne organisée pour faire inscrire le champagne et les vignes sur la liste de l’Organisation des nations unies, les démarches pour faire entrer les cimetières au patrimoine de l’humanité ont pourtant bien commencé.

C’est une candidature atypique. La campagne lancée pour inscrire les cimetières de la Grande Guerre au patrimoine mondiale de l’Unesco a commencé en 2011 et avance incognito dans nos départements, oscillant entre indifférence et ignorance. « Nous ne pouvions courir deux lièvres à la fois », argue Christian Bruyen, vice-président (DVD) du conseil départemental de la Marne et représentant du département à l’association portant ce nouveau projet devant l’Unesco, dans une référence au dossier des paysages du champagne (classés en juillet 2015) que l’élu a aussi poussé.

Mais cette fois, pour provoquer l’engouement du public et générer le soutien populaire requis par le comité décidant le classement, il va falloir jouer sur d’autres fibres que celles utilisées pour les « coteaux, caves et maisons de champagne », eux qui exhalent l’art de vivre et la fête via la vigne. L’inverse prévaut dans ce dossier des « sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre Mondiale ».

La suite en achetant L’Union ou l’Ardennais

 

Publicités