Jean-Yves Le Drian : « J’ai découvert que mon grand-père était un héros »

Paris Match. Cent ans après Verdun, grâce à   l’enquête effectuée pour ce livre*, vous avez découvert que votre grand-père paternel avait fait 14″?!
Jean-Yves Le Drian. C’est une histoire invraisemblable. Invraisemblable, déjà  , que mon père ne m’en ait jamais parlé, lui qui avait pourtant 9 ans à   la mort de son propre père. Il y avait un tabou, un secret de famille. Je savais que grand-père était mort de boisson, qu’il était docker. Point final. Ma mère, peut-être, savait. On n’en parlait pas. Je n’ai même jamais pensé à   demander »?! Depuis vos révélations, je me pose des questions. J’ai interrogé ma tante et mon oncle maternels, mais eux aussi n’en avaient jamais entendu parler.

Votre grand-père était à   Verdun, mais pas seulement?
Maintenant que je sais ce qu’il a fait pendant la Grande Guerre, je comprends mieux mon histoire familiale. Son parcours est incroyable. Il est sur presque tous les fronts »?! Je pensais que c’était mon autre grand-père, marin, qui avait fait les Dardanelles, mais non, c’était lui. En plus, il a été gazé et je viens d’apprendre qu’il avait perdu ses 10 frères pendant cette guerre. Sa souffrance, y compris psychologique, a dû être terrible. Sa femme, ma grand-mère, tenait un bistrot sur les docks à   Lorient, un endroit très populaire, avec beaucoup d’ambiance, où l’on mangeait des plats sommaires. C’était une maîtresse femme, assez grande, une matrone qui fermait le soir, avec autorité, son bistrot. Ma grand-mère n’a sûrement pas compris la souffrance de son mari quand il est rentré.

La suite sur http://www.sen360.fr/people/guerre-14-18-jean-yves-le-drian-j-039-ai-decouvert-que-mon-grand-pere-etait-un-heros-424121.html

Publicités