Verdun célèbre ses héros le colonel Driant et ses chasseurs

Sur le site de l’Est Républicain

La mémoire du colonel Driant et de ses Chasseurs, premières victimes de la Bataille de Verdun, a été honorée cent ans après.

«Verdun, c’est un mythe », soulignait, dimanche, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens Combattants, qui était venu célébrer les cent ans du déclenchement de la Bataille de Verdun.

Si l’amitié franco-allemande était en toile de fond lors de ces commémorations ainsi que la construction européenne, c’est l’image du colonel Émile Driant, notamment lors de la cérémonie du Bois des Caures, dimanche après-midi, qui était dans tous les esprits. D’abord le militaire. Celui qui subit avec ses Chasseurs des 56e et 59e BCP, le déluge de fer et de feu préfigurant les trois cents jours de la Bataille de Verdun. Celui qui donna « l’ordre de tenir jusqu’au bout ». Celui qui perdit la vie au Bois des Caures le lendemain de l’offensive allemande. Mais aussi « l’homme de lettre et de convictions », confie le ministre. Celui qui « propose la création de la croix de Guerre. Le colonel Driant est mort comme il a vécu, en modèle pour ses soldats ».

Émile Driant c’était « une figure tutélaire. On a été élevé dans son culte »

Dans l’assistance, se trouvaient des collégiens de Darmstadt et des élèves de Verdun mais aussi d’Étain et de Martinique liés par une amitié indéfectible. Ils ont d’ailleurs tous entonné la Marseillaise. L’occasion pour Jean-Marc Todeschini de rappeler que : « Comme l’a voulu le président de la République, l’hymne national nous accompagnera tout au long de l’année 2016 ».

La suite sur http://www.estrepublicain.fr/edition-de-verdun/2016/02/22/centenaire-14-18-verdun-celebre-ses-heros-le-colonel-driant-et-ses-chasseurs

Publicités