601/journal de la grande guerre: 26 mars 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Journal du dimanche 26 mars à travers Le Miroir

En Belgique nous bombardons les tranchées ennemies à l’est de Boesinghe et aux abords d’Het-Sas.

En Argonne, actions d artillerie assez violente aux alentours du Four-de-Pmis, des Courtes-Chausses et de la Haute-Chevauchée. Activité d’artillerie à l’ouest de la Meuse sur nos deuxièmes lignes, à l’est dans la région de la côte du Poivre et de Douaumont, en Woëvre dans le secteur des Côtes-de-Meuse. Aucune action d’infanterie au cours de la journée écoulée.

Les Russes ont fait une trouée dans les ligues allemandes près de la Dvina et Guillaume II s’est transporté à Vilna pour surveiller les opérations dans ce secteur.

Les Anglais ont accompli de sérieux progrès dans l’Afrique orientale allemande. M. Milioukof, chef de l’opposition libérale à la Douma, a prononcé un important discours sur la question des Détroits. Il a, en même temps, critiqué la politique russe en Bulgarie.

M. Haase, député socialiste, a fait une violente sortie au Reichstag, en préconisant une paix rapide.

Le vapeur Sussex a été torpillé entre Folkestone et Dieppe: cinquante victimes.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mars16.html

PARUTION DU MIROIR

810_001

Char: du nouveau en France

Un dessin de François Flameng

flameng_bombardement

Dans la nuit du 25 au 26 mars 1916, des obus incendiaires s’abattent sur Verdun. Cette scène impressionnante présente la cathédrale se détachant devant le brasier, figurant à elle seule la souffrance de la ville martyrisée.

http://www.dessins1418.fr/wordpress/verdun/

Un point de fuite dans le réel ? Les représentations de combats dans les journaux illustrés

loadimg.php

Figure 1et 2 : Supplément illustré du Petit Journal du 2 juin 1895 et du 26 mars 1916 : la ressemblance est frappante. Mais le maintien d’une esthétique d’avant-guerre appliquée à une guerre résolument moderne ne rend-t-elle pas moins compte de la guerre qui se déroule que de celle que l’on souhaiterait voir se dérouler ?

Lire le dossier fort intéressant sur  https://www.cairn.info/revue-materiaux-pour-l-histoire-de-notre-temps-2008-3-page-62.htm

Une année à l’armée d’Orient avec le soldat Alexandre Berraud

« Depuis ce matin, je regarde le port et j’ai un cafard formidable en voyant la grande bleue qui jette une séparation de 300 km entre nous et la France », écrit-il le 26 mars 1916. La pratique du dessin constitue alors un moyen de lutter contre l’ennui.
D’une écriture fine et serrée, il raconte les nombreux obstacles auxquels il est confronté quotidiennement : la difficulté de se procurer de l’eau et de la nourriture, la maladie, les longues marches et la chaleur sont des thèmes récurrents dans ses écrits. Le manque d’information sur le déroulement de la guerre en France, mais aussi l’évocation des ennemis sont régulièrement mentionnés.

http://collections.musee-armee.fr/une-annee-a-larmee-dorient-avec-le-soldat-alexandre-berraud/

LA CARTE POSTALE (ALLEMANDE) DU JOUR

26 mars 1916
PHOTO PRÊTEE PAR JEAN-HUGUES CRÉTIN, DE REIMS
Publicités