602/journal de la grande guerre: 27 mars 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Un bombardement serré, sur la ville, commence subitement à 9 heures. A ce moment, je suis au bureau; les collègues arrivent et nous nous demandons ce que cela signifie, – à propos de quoi Reims doit encaisser aujourd’hui.

Les Boches veulent-ils souligner la Conférence des Alliés à Paris? Ou bien la reprise  d’un petit bois vers Berry-au-Bac, dont on a entendu parler hier, leur est-elle trop sensible? Un incendie considérable se déclare tout de suite à la Société des déchets; un homme y est carbonisé.  Jusque vers 10h1/2, trois cents obus environ, tombent sur les quartiers de la rue du Jard, la rue de Venise, le bas de la rue de Vesle, Dieu-Lumière etc.

Il y a cinq tués et neuf blessés.

Journal du lundi 27 mars à travers Le Miroir

En Argonne, concentration de feux sur les noeuds de communication en arrière du front ennemi. Nous bombardons des convois de ravitaillement au nord d’Apremont.

A l’ouest de la Meuse, bombardement entre le bois de Malancourt et nos positions de seconde ligne. Pas d’action d’infanterie. A l’est de la Meuse et en Woëvre, canonnade intermittente. Activité de notre artillerie sur tout l’ensemble du front, notamment dans la région de Grimaucourt, où notre tir a provoqué plusieurs explosions et dans la région de Harville, où nous avons dispersé un important convoi.

A l’ouest de Pont-à-Mousson, notre canonnade a déterminé l’explosion d’un dépôt de grenades. Nos pièces a longue portée bombardent la gare de Vigneulles-les-Hattonchâtel. Activité de notre artillerie dans les Vosges (vallée de la Fecht).

Un de nos pilotes a abattu un avion allemand dans la région de Douaumont. Le gouvernement américain a prescrit une enquête minutieuse sur les derniers torpillages et en particulier sur celui du Sussex, qui a fait plus de victimes qu’on ne l’avait cru d’abord: 97.

Les Bulgares et les Allemands ont pénétré sur le territoire hellénique.

La crise social-démocrate s’accentue encore en Allemagne : 14 députés de la majorité ont quitté la salle des séances du Reichstag pour ne pas voter le budget.

La conférence des Alliés s’est réunie au quai d’Orsay sous la présidence de M. Aristide Briand.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mars16.html

(Aviation) raid autour de Salonique pour  l’escadrille 506

En représailles de ces raids l’aviation allemande lance un raid de masse contre Salonique à l’aube du 27 mars 1916. Tout ce que l’aviation française possède comme chasseurs décolle, les 5 Nieuport de l’escadrille N 91 du Slt Potin en tête. Cette escadrille décollant de Topcin met en fuite 5 des assaillants avant qu’ils ne bombardent Salonique. Elle est épaulée par quelques Nieuport de la N 87, un Farman de l’escadrille MF 88 et un Caudron de la C 89 venus de Salonique, ainsi que deux Nieuport du GBO. A la V 90, décolle également le Voisin Canon du Slt Mézergues emmenant comme pointeur l’aspirant Naud. Le lourd biplace fait un long parcours autour de Salonique dans lequel il croise la route une première fois d’un Albatros attaqué par plusieurs Nieuport à plus haute altitude. Naud intervient dans la bagarre et tire un obus… à mitraille, ce qui fait que tout le monde se ramasse des plombs, ce qui entraîne un rapport plutôt corsé d’un pilote de Nieuport qui relève le numéro du Voisin Canon ! Continuant son parcours, Mézergues croise la route d’un deuxième biplace allemand attaqué par un Nieuport. Naud lui tire dessus plus prudemment 7 obus et 15 coups de carabine et l’ennemi s’abat dans le lac Amatovo. La victoire sera pourtant créditée au seul Nieuport du sergent Terme et du MdL Astor, l’enquête ayant démontré que les tirs ayant descendu l’allemand ne pouvaient avoir été tirés de plus bas, où se trouvait le Voisin.

http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille506.htm

Ecrivain mort à la guerre

André Cambon – 1882 – Tué le 27 mars 1915 à Notre-Dame-de-Lorette (Artois ).

LA PHOTO ALLEMANDE DU JOUR

27 mars 1916

Publicités