604/Journal de la grande guerre: 29 mars 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Journal du mercredi 29 mars à travers le Miroir

Notre artillerie, dans l’Argonne, a continué à se montrer active contre les organisations ennemies au nord de la Houyette, dans les secteurs de la Fontaine-aux-Charmes et de la Haute-Chevauchée, ainsi qu’en Argonne orientale. Un tir dirigé sur une batterie ennemie du bois de Montfaucon a provoqué une violente explosion. A l’ouest de la Meuse, le bombardement a repris avec violence au cours de la journée sur nos positions depuis Avocourt jusqu’à Béthincourt. Les Allemands ont déclanché une forte attaque sur notre front Haucourt-Malancourt. Ces vagues successives d’assaut ont toutes été repoussées avec de fortes pertes par nos tirs de barrage et nos feux d’infanterie.

En Woëvre, notre artillerie a exécutée des concentrations de feux sur les points sensibles du front ennemi.

Les Anglais ont repris des tranchées à proximité d’Ypres (Saint-Eloi), en capturant cent soixante dix prisonniers allemands.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mars16.html

Ecrivain mort à la guerre

Henri  De Malleray – 1859 – 29 mars 1916.

http://data.bnf.fr/10724299/henri_de_malleray/

La prostitution très réglementée à Lyon

Avec la multiplication des déplacements des soldats et leur présence dans les villes, les autorités souhaitent renforcer les surveillances et les interdictions. L’accueil de nombreux soldats malades ou blessés ainsi que la proximité du camp retranché de Sathonay placent la ville de Lyon au centre des préoccupations sanitaires. L’arrêté du 29 mars 1916 vient compléter celui du 10 décembre 1914 renforçant les peines disciplinaires.

http://atelier-histoire.ens-lyon.fr/AtelierHistoire/episodes/view/252

 

Publicités