612/journal de la grande guerre: 6 avril 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

(…)Parmi les nouvelles plus ou moins intéressantes servant à remplir les colonnes des journaux, on en trouve une, assez amusante aujourd’hui: la voici.

Quand finira la guerre?

On est prié de répondre à une question que pose l’Enregistrement: quand finira la guerre?

Il ne faudrait pas croire à une plaisanterie; l’Enregistrement ne plaisante jamais.

« L »Oeuvre » nous dit qu’un commerçant parisien fait une sous location de son magasin « pour la durée de la guerre ». Rien de plus naturel. La location est constatée sur papier timbré et envoyée à l’Enregistrement qui refuse d’enregistrer avec ce motif péremptoire: « fixer la durée ».

Fixer la durée de la guerre! L’Enregistrement est bien curieux; mais s’imagine t-il qu’une date enregistrée aura une influence sur les évènements?

Enfin, on est prié de renseigner l’Enregistrement. Qui sait? Peut-être un astrologue ou une tireuse de cartes pourront-ils donner satisfaction au sage et prudent Enregistrement.

Journal du jeudi 6 avril 1916 à travers Le Miroir

En Belgique, tir de destruction sur les tranchées ennemies.
Au nord de l’Aisne, notre artillerie se montre active au sud de Craonne et dans la région de Berry-au-Bac.
En Argonne, lutte à coups de grenades dans le secteur de Bolante. Nous faisons sauter deux mines à la Fille-Morte. Nous canonnons les voies de communication de l’ennemi, dans la région de Montfaucon et des bois de Malancourt.
Nous progressons dans les boyaux au nord du bois de la Caillette ( est de la Meuse). Canonnade dans le secteur Douaumont-Vaux.
Les Allemands jettent des mines dans la Meuse, près de Saint-Mihiel : elles viennent exploser contre nos barrages sans causer de dégâts.
En Lorraine, entre Arracourt et Saint-Martin, l’ennemi lance plusieurs attaques sur nos positions. Il est partout rejeté.
Un sous-marin allemand a été coulé par une escadrille franco-anglaise.
Le général Zupelli est remplacé au ministère de la Guerre italien par le général Marrone.
La Chambre hollandaise a tenu une séance secrète.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/avril16.html

Fort de Douaumont, 6 avril 1916
Mon Edith, c’est bel et bien ton Pierre qui t’écri t, lui qui n’en peut plus de l’endroit où il survitdepuis des mois. Et que ces mois sont longs, et encore plus les jours. A force de ne manger que des restes, mon ventre m’amène à l’agonie, jusqu’à même me faire évanouir. Ces restes, je les tiens d’Hugues, Paul, Robert, et d’autres ; tous morts. C
es restes, que sont-ils ? Des miettes de pain, quel ques
bouts de viande, et encore, je ne sais quelle viand e. Et tout cela, je dois l’avaler après en avoir en levé les cendres qui se sont incrustées. La chaleur aussi me torture chaque jour, elle qui nous oblige à boire
n’importe quelles substances liquides, même les plu s sales. Et avec tout cela, mon horrible brûlure au bras gauche. Ce bras n’est plus rien, si ce n’est u ne chair inutile et qui me fait souffrir le martyr.
Les autres ont dit que j’allais rentrer grâce à ça, mais j’en doute franchement.

Parution de la baïonnette

$_35

 LA PHOTO ALLEMANDE DU JOUR

PHOTO JEAN-HUGUES CRÉTIN, DE REIMS
PHOTO JEAN-HUGUES CRÉTIN, DE REIMS

 

Publicités

Une réflexion sur “ 612/journal de la grande guerre: 6 avril 1916 ”

Les commentaires sont fermés.