Partez sur les traces des 700 000 poilus disparus grâce à un webdocumentaire

Par Alice Beckel

Le webdocumentaire « 700 000 » vous propose de suivre le travail d’archéologues partis sur les traces des poilus tombés au combat mais aussi dans l’oubli.

Pendant la Première Guerre mondiale, 10 millions d’hommes sont morts. Si la plupart des combattants ont été identifiés, 700 000 d’entre eux restent toujours portés disparus.

Le webdocumentaire « 700 000 » souhaite ainsi remettre sous le feu des projecteurs l’histoire de ces poilus anonymes en suivant les expeditions d’archéologues. Des plaines du Nord aux vallées de l’Est, les experts tentent de mettre à jour les traces enfouies de nos ancêtres.

Le passé ressurgit dans la Marne et dans l’Aisne

Les réalisateurs de ce documentaire immersif, Olivier Lassu et Maxime Chillemi, se sont arrêtés dans nos régions pour suivre les archéologues à Massiges, dans les carrières de l’Aisne ou encore à Boult-sur-Suippe, au sud de Reims.

Dans les tranchées réhabilitées de Massiges, l’archéologue Yves Desfossés et l’anthropologue Michel Signoli ont mis à jour en 2014 cinq dépouilles de soldats du 88e régiment d’infanterie de réserve allemand.

Plus au nord, dans une carrière de l’Aisne, une inscription gravée sur une paroi a été découverte : « ici gît le sergent Smith – ainsi que 3 artilleurs – 1914 ». L’équipe d’archéologues dirigée par Gilles Prilaux retourne des kilos de terre mais ne retrouvera qu’un corps, quelques phalanges, des balles et une cartouchière. Beaucoup de questions demeurent : qui a déterré les autres corps ? et pourquoi ces combattants ont été enterrés dans cette carrière ? Heureusement, l’historien Jérôme Buttet parvient à résoudre ce mystère. Le passé du soldat Charles Lightfoot et de sa famille fait surface.

À Boult-sur-Suippe dans la Marne, un cimetière de fortune est découvert. Plus de 600 tombes sont mises à jour et près d’un millier d’objets ont été retrouvés. Parmi ces trouvailles, une poignée de plaques d’identification. Les analyses permettront uniquement de révéler l’identité d’un soldat allemand : August Seelmeyer, frappé mortellement par un obus à 19 ans

La suite sur le site internet de L’Union

http://www.lunion.fr/697822/article/2016-04-05/partez-sur-les-traces-des-700-000-poilus-disparus-grace-a-un-webdocumentaire

Publicités