L’émouvante rencontre entre deux fils de soldats à Massiges

Deux fils de soldats de la Première Guerre mondiale, l’un Allemand et l’autre Français, ont visité les tranchées de La Main de Massiges cette semaine. Une rencontre pleine d’émotion.

Il y a moins d’un an, Peter Sauter (64 ans) et Jean-François Cante (69 ans) ne se connaissaient pas. Aujourd’hui, les deux hommes sont devenus amis. Des liens qui se sont noués à l’issue de leur première rencontre qui a eu lieu en mai 2015 au fort de Vaux. « Un jour, alors que je visitais le fort, commence par raconter le fils de Maurice Cante, j’ai discuté avec Patricia qui est guide conférencière. Elle m’a demandé si je voulais rencontrer un fils de soldat allemand. J’ai accepté car ces gens-là ne m’ont rien fait. C’est comme cela que j’ai connu Peter. »

« Pour moi, c’était important de rencontrer un fils de poilu, assure le retraité allemand. Il fallait faire un geste entre nous car cent ans après, on se demande toujours pourquoi nos pays en sont arrivés là, il n’y avait pas de raison de se faire la guerre. » Enfants, ils ont cherché à en savoir plus sur la Grande Guerre. Mais ni l’un ni l’autre n’ont obtenu les réponses à leurs nombreuses questions. « Il ne fallait surtout pas parler du conflit à la maison, se souvient le fils de Franz Josef Sauter (1894-1967). Mon père était engagé dans le 13 e  bataillon du génie de l’armée allemande du Würtemberg. Il m’avait simplement dit qu’avant d’être envoyé sur le front, il n’avait jamais vu un Français de sa vie. Il ne savait pas pourquoi il était là. Je me souviens que chaque nuit, je l’entendais hurler, c’était effrayant. Dès que je posais une question, ma mère répondait  : Il n’a pas besoin de savoir tout ça  . C’est pourquoi j’ai voulu en apprendre plus au fil des années et que j’ai commencé à faire des recherches. »

(photo Hervé OUDIN)

La suite sur le site du quotidien L’Union

http://www.lunion.fr/708960/article/2016-04-22/photos-grande-guerre-l-emouvante-rencontre-entre-deux-fils-de-soldats-a-massiges

 

Publicités