Des graffitis de la guerre 14-18 découverts dans les souterrains de Naours

Sur le site de La Voix du Nord

Cent ans après la Première Guerre mondiale, un archéologue a découvert des milliers de graffitis de soldats dans des souterrains de Naours, proches du front de la bataille de la Somme, visités comme un lieu de distraction au milieu de l’enfer. Le grand public va pouvoir les observer.

«LR Blake lieut 105t How Btry 7-1-17», peut-on décrypter à la lampe torche, sur l’une des parois de ces souterrains, un dédale de quelques km creusé dans la craie. Traduire: Leslie Russel Blake Lieutenant 105e Howitzer Battery (batterie d’obusier), 7-1-1917.

Deux mille huit cents inscriptions comme celles-ci ont été recensées dans ces anciennes carrières connues pour avoir servi de refuge durant la guerre de Trente ans (1618-1648), et 150 d’entre elles ont déjà été «identifiées avec certitude», affirme Gilles Prilaux, archéologue de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) à l’origine de cette découverte.

Mission : identifier les auteurs

Presque invisibles, car très peu éclairés, ces graffitis tracés par les soldats à la mine de crayon sont généralement composés «d’une signature, d’une date, d’une ville d’origine, de l’unité de rattachement et parfois d’un matricule» et sont «majoritairement le fait d’Australiens, mais aussi d’Américains, de Britanniques, de quelques Néo-Zélandais et Canadiens, et de rares Indiens», détaille ce spécialiste.

Une fois l’inscription déchiffrée, il tente d’en identifier les auteurs grâce notamment au site des archives nationales australiennes: Leslie Russel Blake est ainsi né en 1890 dans la banlieue de Melbourne, est mort en octobre 1918 sur le front, touché par un éclat d’obus. Il était géologue de formation. «L’identification est un travail très addictif !», lance, passionné, l’archéologue.

La suite sur … http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/des-graffitis-de-la-guerre-14-18-decouverts-dans-les-ia0b0n3463848

 

Publicités