662/journal de la grande guerre: 26 mai 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

L’avis suivant est publié par Le Courrier

Ravitaillement en pommes de terre

Pour parer aux difficultés présentes du ravitaillement, la municipalité fera venir chaque semaine un ou deux wagons de pommes de terre, qui seront mises à la disposition des marchands et particuliers.

On peut dès maintenant se procurer des pommes de terre rondes blanches à 22,50F les 100 kilos, et par 50 kilos au minimum; ces pommes de terre devront être revendues au détail 0,25F le kilo au plus.

Sous peu de jours, on recevra des pommes de terre rondes jaune, cédées à 26,50F les cent kilos, pour être revendues au détail, au plus à 0,30F le kilo.

S’adresser à l’abattoir de 8 heures à midi et de 14 heures à 16h1/2, sauf le dimanche

Journal du vendredi 26 mai 1916 à travers Le Miroir

Violent duel d’artillerie sur la rive gauche de la Meuse (secteur 304, front du Mort-Homme-Cumières). Nous avons progressé à la grenade dans les boqueteaux à l’est de Cumières. Pas d’attaque ennemie.
Sur la rive droite, les Allemands ont tenté une série d’actions offensives entre le bois d’Haudromont et la ferme Thiaumont. Elles ont été repoussées avec de lourdes pertes sauf sur un pont où les fractions ennemies se sont emparées d’un élément de tranchée.
Le tir d’une de nos pièces à longue portée a provoqué un incendie dans un dépôt de matériel allemand à Heudicourt (nord-est de Saint-Mihiel).
Dans la région d’Etain, une de nos escadrilles a livré bataille à un groupe d’avions allemands ; deux avions ennemis, atteints, ont dû atterrir.
Les Italiens ont arrêté les attaques autrichiennes dans la vallée de l’Adige et à l’est de cette vallée, infligeant à l’ennemi de grosses pertes.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mai16.html

Les éclats d’obus

« Le 26 mai 1916

De la façon qu’il a été tué, il faut réellement croire que c’est une destinée. L’obus tomba peut-être à 100 mètres loin de nous deux, un petit éclat à peine gros comme un grain de maïs vint le frapper au front ; le sang jaillit aussitôt, j’étais embarrassé de lui arrêter. Il eut la force de me dire « arrête-moi le sang et tu écriras à ma femme que je suis gravement blessé » ; ce fut ses dernières paroles et il donna en même temps son dernier soupir.

Joseph Gilles »in GUÉNO, J-P, (s. d.), Paroles de poilus : lettres et carnets du front 1914-1918, Paris, Librio, 2001, p. 95

https://clio-texte.clionautes.org/la-Premiere-Guerre-mondiale-les.html

Le président de la République à Mailly le camp

Le 26 mai 1916, le Président de la République Française visite le camp avec l’ambassadeur de Russie, Monsieur IZVOLSKI, le Général ROQUES, Ministre de la Guerre et le Général GOURAUD.

Les soldats russes sont passés en revue par leur chefs, le Général LOKHVITSKY pour la 1 ère Brigade et le Général MAROUCHEVSKY pour la 3ème brigade qui n’arrivera en France qu’en août 1916. Puis, ils sont également passés en revue lors des visites officielles. A chaque passage en revue, les soldats, d’une seule et même voix, s’exclament: « Nous sommes heureux de satisfaire Votre Excellence ».

http://ascerf.fr/expo/c.pdf

Le mauvais temps à Verdun

pierre-lavielle-a-ete-soldat-durant-toute-la-guerre-de-1914-1918-ici-son-casque-sa-gourde-et-les-quatre-carnets-de-temoignages26 mai 1916, près de Verdun : « On est arrivés là-dedans avec la pluie. On était tout trempés. Pas un abri de fait. Il a fallu monter des toiles de tente dans la boue et pour ne pas trop sentir l’humidité, on a pris des branchages. On a eu une botte de paille pour 7… » 4 juillet : « Nous voilà de nouveau à la pluie et toujours dans la boue et l’eau jusqu’à moitié jambes. »

Témoignage de Pierre Lavielle

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/11/07/le-temoignage-rare-d-un-poilu,1163657.php

L’alimentation à Roubaix

Le 26 mai 1916, le Comité d’Alimentation du Nord de la France fait distribuer gratuitement 1 kilo de pommes de terre par personne.

http://www.histoirederoubaix.com/faits-d-histoire,c384/la-ser,c49/le-probleme-de-l-alimentation-a-roubaix-1914-1918,c513/

LA PHOTO ALLEMANDE DU JOUR

(&°26 mai 1916
PHOTO FOURNIE PAR JEAN-HUGUES CRÉTIN, DE REIMS

 

 

Publicités