670/journal du 3 juin 1916: le soldat Borical, un exemple guyanais

Carnets du rémois Paul Hess (extraits

Plus que 19 983 habitants à Reims

D’un recensement opéré ces jours-ci, il résulte que les chiffres de la population existant actuellement à Reims, sont les suivants:

5861 hommes

10012 femmes

4110 enfants

soit un total de 19.983 habitants

Le dernier recensement avait accusé environ 26.000 habitants.

Le communiqué du soir annonce la prise, par les Allemands, du fort de Vaux, devant Verdun.

Journal du samedi 3 juin 1916 à travers Le Miroir

En Argonne, combat a coups de grenades dans le secteur de Vauquois.
Sur la rive gauche de la Meuse, une contre-attaque de nos troupes nous a permis de progresser d’une centaine de mètres dans les boyaux ennemis, au sud du bois des Caurettes. Entre ce bois et le village de Cumières, nos tirs de barrage ont arrêté une attaque ennemie.
Sur la rive droite de la Meuse, la bataille s’est poursuivie avec un extrême acharnement de la ferme de Thiaumont à Vaux et à Damloup. Des attaques continuelles se sont succédé, menées en masses compactes. La magnifique résistance de nos troupes a eu raison des efforts de l’ennemi. A l’ouest du fort de Vaux, nos contre-attaques, répondant à chaque attaque allemande ont empêché tout progrès de l’adversaire. Devant le fort de Vaux, que les Allemands cherchaient à enlever, la lutte a atteint une violence sans précédent. Les colonnes d’assaut, fauchées par nos tirs, ont subi des pertes énormes. Les renforts ennemis pris sous le feu de nos batteries lourdes, ont reflué en désordre jusqu’à Dieppe.
L’ennemi a réussi à pénétrer dans le village de Damloup, dont nous tenons la majeure partie.
Lutte d’artillerie sur toute la rive droite de la Meuse.
Une grande bataille navale a eu lieu entre la flotte de haute-mer allemande et une division anglaise qui a été finalement secourue par le gros de l’escadre, dans le Skager Rak. Les pertes sont grandes de part et d’autre.

Des tirailleurs kanaks partent au combat

tirkanakLe  3 juin 1916 c’était au tour du Bataillon Mixte du Pacifique .Eux s’embarquaient à bord du Gange, pour rejoindre le Front. Un Bataillon mixte composé de Volontaires Kanak, d’ indochinois, un wallisien et desTahitiens, prés d’un millier d’hommes dont 596 tirailleurs Kanak.
Ces « poilus » de Calédonie, de toutes cultures porteront leur Fanion à la Roussette sur de nombreux théatres d’opérations. Ils seront sur les Fronts de l’Aisne, de l’Oise, de Champagne, certains iront jusqu’au Front d’Orient…Les Kanak participeront à la 2ème bataille de la Marne, seront cités pour la prise de la ferme du Petit Caumont….Episode moins connu, 22 Kanak loyaltiens iront même jusqu’en Sibérie Orientale, à Vladivostock. Il se retrouveront engagés sur un aviso, le Kersaint, chargé d’une mission de renseignement et d’espionnage…!

La couronne à l’archiduc d’Autriche

ob_c28f18_charles-etienne-de-teschen-1La couronne lui est officiellement offerte par le chancelier allemand le 3 juin 1916, dans le cadre de sa politique conciliante à l’égard de la double monarchie, qui renâcle alors à abandonner au profit du Reich un de ses buts de guerre principaux.

Le soldat Borical, un exemple guyanais

Avril 2011, l’ossuaire de Douaumont reçoit une lettre anonyme décrivant la découverte du corps d’un poilu dans le ravin du Bazile dans la Meuse. Lors des recherches une immatriculation est retrouvée : il s’agit de Saint-Just Borical, un soldat Guyanais mort pour la France en 1916
Lors de ce conflit près de 250 guyanais sont morts pour défendre les couleurs de la France. Parmi eux, Saint-Just Borical, soldat de 30 ans du 119e Régiment d’Infanterie est tombé sur les champs de bataille de Verdun le 3 juin 1916. En 2011, soit 95 ans après sa mort, deux Hollandais ont découvert son corps dans la commune de Fleury-devant-Douaumont. Identifié grâce à sa plaque d’immatriculation, le soldat Borical a été rapatrié en Guyane en septembre 2011

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s