(vidéo) Querrieu, le château des britanniques

Sur France 3 picardie

Le château de Querrieu, propriété de la famille d’Alcantara. En 1916, les hommes sont au front, les femmes priées de déménager. La bâtisse est réquisitionnée pour accueillir le général Rawlinson, chef de la quatrième armée britannique. C’est ici qu’il peaufinera le plan d’attaque anglais.

Sa théorie :  « bite and hold »

Henry Rawlinson est un soldat intelligent et expérimenté. Grand, svelte, il affiche un large sourire.  Voilà pour le côté face. Côté pile, ses ennemis décrivent un homme ambitieux, dur et sans scrupule. On le surnomme le goujat ou le renard.
En 1915, il a failli et s’est défaussé sur un de ses subordonnés.  Le général Haig l’a sauvé. Haig lui confie la tâche de réfléchir à l’offensive.  Rawlinson est un adepte des attaques limitées.  Sa théorie :  « bite and hold » (« Mordre et tenir ») Haig voit plus grand pour plaire aux alliés français.

Georges V, lui-même, déjeune au château

A Querrieu, Rawlinson travaille, mais il reçoit aussi. La comtesse d’Alcantara fait son retour pour un thé et semble satisfaite de la manière dont les Britanniques prennent soin des lieux. Et pour cause. Georges V, lui-même, déjeune au château et y décore des officiers français. Le peu reconnaissant général Fayolle décrit le souverain dans son journal.  « Le roi est tout à fait quelconque, sans aucune majesté»

La suite sur http://france3-regions.francetvinfo.fr/picardie/somme/querrieu/histoires-14-18-querrieu-le-chateau-des-britanniques-1030051.html

Publicités