710/journal de la grande guerre: 14 juillet 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Journée très calme.

Des avis apposés aux commissariats de police invitaient, paraît-il, les habitants à s’abstenir de sortir. On semblait craindre un bombardement ce jour de fête nationale.

Au cours des démarches faites dans la matinée d’abord, rue du Jard et rue Ponsardin puis l’après-midi, boulevard Charles Arnold et, à nouveau rue du Jard, regagnée en suivant le canal, j’ai constaté qu’il y avait très peu de monde dehors.

Dans un discours prononcé au cimetière, le maire a annoncé, à ce jour, environ 600 victimes civiles et 600 militaires tués en ville, depuis le début du bombardement.

La guerre finira le …10 juillet 1916

Durant la Grande Guerre de nombreux observateurs ont tenté de prévoir la date de la fin du conflit. Voici la première prophétie parue dans Le Figaro du 14 juillet 1916.

FRANÇOIS-JOSEPH 
Né… 1830
Empereur… 1848
Âge…86
Règne… 68
= 3832

GUILLAUME II
Né… 1859
Empereur… 1888
Âge… 57
Règne… 28
= 3832

Si on divise ce total par deux; on obtient 1916. En additionnant les deux premiers chiffres de 1916, on obtient 10 (1 + 9) ; en additionnant les deux derniers 7 (1+6).
Et les devins en concluaient que la paix serait signée le 10eme jour du mois de l’an 1916.
Nous leur avons donné trois jours de grâce. Mais à présent, ils n’en peuvent plus douter: les événements leur donnent tort» écrit Le Figaro du 14 juillet 1916.

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/07/14/26002-20140714ARTFIG00132-14-juillet-1916-la-guerre-finira-le-10-juillet-1916-1.php

Le 14 juillet 1916 à Paris

btv1b90446155

Le 14 juillet 1916 à Paris : le défilé de l’infanterie place de la Concorde : [photographie de presse] / Agence Meurisse. Document (BNF Gallica)

carp2291_1

Parédès, Marcel de (Paris, 1886 – 1977), peintre

sum41_anonyme_01f

Les soldats annamites à Paris à l’occasion du 14 juillet 1916
Charles LANSIAUX (1855 – )  © Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette

Triste 14 juillet pour Albin Revel

Ma chère JeanneTu voudras bien m’excuser si je t’écris aujourd’hui sur un lamentable bout de papier. Je n’en ai pas d’autre sur moi et il m’est impossible d’aller en chercher dans mon sac puisque je suis de garde aux caissons de ravitaillement (NB: Ce sont des caissons attelés qui permettent le transport d’un supplément de munitions. Une partie des munitions sur le canon de 75 est transportée dans un caisson qui fait partie de l’attelage du canon.).

L’abandon de poste entraîne le conseil de guerre. Alors tu comprends…

Toujours en bonne santé.

J’ai le cafard (NB:  » Cafard : dehors, il vente. Morne réveillon ! Il semble que ces grands anniversaires nous rendent plus tristes que de coutume… Demain, peut-être demain ? Certes beaucoup les yeux ouverts dans l’ombre, songent à cette boucherie, voient leur chair écartelée et pantelante… L’angoisse m’étrangle. Ce bouillonnement d’animalité et de pensée, qui est ma vie, tout à l’heure va cesser… C’est fini ! je n’ai que 21 ans. Ah si j’échappe à l’hécatombe comme je saurai vivre !  » Paul LINTIER étudiant en droit, maréchal des logis au 44ème régiment d’artillerie tué le 15 mars 1916.) aujourd’hui comme je ne l’avais pas eu depuis longtemps. Et toi chérie ? Triste 14 juillet ! Si seulement celui de 1917 pouvait être plus gai ce serait chic.

La suite sur http://www.famille-castanie.net/histoires-famille/correspondance-albin-revel/vendredi-14-juillet-1916

Pertes anglaises sur le champ de bataille de Beaumont-Hamel

Le 14 juillet 1916, les Britanniques lancent une nouvelle attaque et s’emparent sur une longueur de 4 km de la 2e ligne allemande. Les villages d’Ovilliers, La Boiselle et Coutalmaison sur le flanc sud du front sont occupés par les Britanniques. Les Sud-Africains attaquant au Bois Delville se font massacrer. Il restera 143 survivants sur les 4.000 partis au combat.

http://www.lieux-insolites.fr/cicatrice/14-18/beaumont/beaumont.htm

Parution du sourire de l’Escouade

1_0Charles Clerc ne conservait dans sa collection que le premier numéro du Sourire de l’escouade… qui n’en eut que 6. Ce journal de tranchées a été fondé par 5 militaires de la 1ère compagnie du 19e régiment d’infanterie de ligne (Adolphe Brechet, Marius Bonnefous, Edmond Ledos, Marius Marouby et Roger Anceaume) à une date hautement symbolique, le 14 juillet 1916. Ils seront tous les quatre tués le 1er novembre 1916 alors que leur 6e et dernier numéro venait de paraître le 25 octobre.

http://memoirevive.besancon.fr/?id=325

Journal du vendredi 14 juillet 1916 à travers Le Miroir

Sur le front de la Somme, canonnade intermittente.
En Champagne, aux abords de Prosnes, nous avons pénétré dans un saillant de la ligne ennemie et ramené des prisonniers.
En Argonne, deux coups de main dirigés par l’ennemi sur les parties nord et est du saillant de Bolante ont échoué sous nos feux. A la Fille-Morte, nous avons fait exploser une mine et occupé le bord sud de l’entonnoir.
Sur la rive droite de la Meuse, aucune action d’infanterie. Bombardement des secteurs de Souville, du Chenois et de la Laufée.
Les Anglais ont pris part sur leur front à un violent duel d’artillerie. Quelques combats d’infanterie ont eu lieu. Nos alliés ont pris deux obusiers et quantité de muuitions. Ils ont repoussé l’ennemi à l’ouest de Wypfchaete et au sud du canal de la Bassée.
Les Russes ont fait plusieurs tentatives intéressantes le long de la Duna. Combat d’artillerie près de Stokhod. Nos alliés ont fait 2000 prisonniers sur la Strypa inférieure.
Les Italiens ont repoussé une violente attaque ennemie dans les montagnes de la rive gauche de l’Adige.
Le député de Trente an Reichsrath autrichien, M. Battisti, est mort dans les rangs de l’armée italienne, où il servait par engagement volontaire.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet16.html

Journée au profit des oeuvres de guerre

medium

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s