716/journal de la grande guerre: 20 juillet 1916

Carnets du jour du rémois Paul Hess (extraits)

 

Journal du jeudi 20 juillet 1916 à travers Le Miroir

Deux coups de main dirigés par l’ennemi sur nos petits postes, l’un dans la région de Paschendaele (Belgique), l’autre au nord de l’Aisne, vers Paissy, ont totalement échoué.
Au sud de la Somme, une petite opération effectuée par nous au sud d’Estrées, nous a permis d’enlever quelques tranchées et de faire une soixantaine de prisonniers.
Sur le front de Verdun, bombardement de nos premières et de nos deuxièmes lignes dans la région de la cote 304. Activité intense de l’artillerie dans le secteur de Fleury sans action d’infanterie.
Aux Eparges, une tentative d’attaque sur un de nos petits postes a été repoussée.
Les Allemands ont donné un violent assaut aux nouvelles positions anglaises à l’est de Bazentin. Ils avaient concentré là des forces importantes. Après une violente préparation d’artillerie, ils s’élancèrent en masses profondes. Ils pénétrèrent dans le bois Delville et prirent pied sur la lisière nord de Longueval. Toutes leurs attaques contre la ferme Waterlot étaient arrêtées. Un peu plus tard, les Anglais reprenaient à Longueval et au bois Delville la majeure partie du terrain perdu. Ils dispersaient un gros rassemblement ennemi qui préparait une nouvelle attaque contre Waterlot.
Les Russes ont accentué leur avance sur la Lipa, en Wolhynie, et fait pénétrer d’importants contingents en Hongrie.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet16.html

Une offensive depuis les tranchées d’Herleville

Le 20 juillet 1916, au cours de la Bataille de la Somme, une offensive est lancée depuis les tranchées d’Herleville sur Vermandovillers, le Bois Etoilé et le Bois Trink (situé sur le territoire de la commune de Soyécourt et aujourd’hui disparu). Ce sont les 208ème et 273ème RI. qui occupent alors Herleville. Cette attaque « fut un brillant succès. Tous les objectifs atteints, 950 prisonniers, un important matériel capturé; tel fut le résultat de cette victorieuse attaque « . (Extrait de l’Historique du 208ème R.I.)

http://herleville.chez.com/historique.html

Le travail des femmes durant la guerre

09_SPA-M-3638-1

Dans le département de la Seine, les effectifs ouvriers féminins s’accroissent de 23,3% entre 1915 et janvier 1919, le taux féminin de la population industrielle française passant de 27,8 à 32,2%. Le socialiste Albert Thomas, sous-secrétaire d’État à l’Artillerie, en est le maître d’œuvre ; par ses circulaires du 16 novembre et du 15 décembre 1915, et du 8 janvier 1916, il incite les industriels à employer des femmes pour libérer des hommes pour le front. Le 20 juillet 1916, il dresse la liste précise des travaux réservées aux femmes et celles-ci, sauf exeption, ne sont pas utilisées dans des emplois qualifiés.

La suite sur http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/2013/11/le-travail-des-femmes-durant-la-grande-guerre.html

0,10F le timbre de la Croix Rouge

Arrêté du 20 juillet 1916 fixant à 0 fr. 10 le prix de vente des timbres de la Croix Rouge, destinés à suppléer à l’absence momentanée de figurines de 0 fr. 10

https://lexpol.cloud.pf/LexpolAfficheTexte.php?texte=417308

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s