721/journal de la grande guerre: 25 juillet 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Journal du mardi 25 juillet 1916 à travers Le Miroir

Au sud de la Somme, une opération de détail nous a permis d’enlever une batterie ennemie au sud du village d’Estrées.
Depuis le 20 juillet, nous avons pris sur la Somme 60 mitrailleuses.
Au nord de l’Aisne, nos reconnaissances ont pénétré dans les tranchées adverses près de Vailly et ramené des prisonniers.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons capturé une trentaine de prisonniers près de la chapelle Ste-Fine. Après un vif combat, notre infanterie s’est emparée d’une redoute immédiatement à l’ouest de l’ouvrage de Thiaumont. 5 mitrailleuses et une quarantaine de prisonniers sont restés entre nos mains.
Les Anglais ont repoussé toute une série de contre-attaques près de Guillemont, en infligeant à l’ennemi de lourdes pertes ; ils ont progressé près de Guillemont : la lutte se poursuit dans le village de Pozières où les Australiens ont pris 2 Canons, 6 officiers et 145 hommes. Grande activité d’artillerie sur le reste du front.
Les Russes se sont avancés d’une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Riga. Ils ont capturé toute une compagnie autrichienne dans la région de la Lipa. Ils ont dispersé de forts détachements turcs qui les attaquaient en Arménie.
La Suède a pris des mesures rigoureuses contre les sous-marins qui viendraient naviguer dans ses eaux.

Source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet16.html

 

Identitification des capotes de la troupe

capote-col13capote-col2

Depuis le 26 juillet 1916, un système d’identification a été adopté. Il prévoie l’ajout au-dessous du numéro du régiment, d’un petit disque de drap de couleur bleu foncé (pour le 1er bataillon) , garance (pour le 2e), et jonquille (pour le 3e). Cependant, bien qu’ils soient réglementaires, ces disques ne seront jamais réellement représentatifs. Ils ne tendront à se généraliser que durant l’année 1918.

A lire sur http://www.lesfrancaisaverdun-1916.fr/uniforme-capote.htm

« Maudite soit la guerre »

soldat_!ere_guerre_518x400

A la date du 25 juillet 1916, Louis Barthas évoque, dans ses Carnets de Guerre, la musique et les fraternisations en ces termes :

« Ce secteur est tenu depuis 18 mois par les mêmes troupes ; celles-ci avaient pris leurs habitudes. Troupes de réserves qui ne se la foulaient pas ; on allait même jusqu’à fraterniser avec les boches. On se passait des cigarettes de tranchée à tranchée, on faisait de la musique en commun. C’était le calme. Notre division a ordre de faire cesser cet état de choses et de talonner le boche. »

Source: http://choraleflt.free.fr/actualites/actualites_20141111.php

Un parachute fort utile pour les aviateurs

En 1911, Salomon Lee Van Meter Jr. du Kentucky, a soumis en 1916 un brevet pour un parachute de style sac à dos, la bouée de sauvetage aérien. Le 25 juillet 1916, Son dispositif était un mécanisme révolutionnaire le  » Ripcord  » qui était une poignée permettant à un aviateur tombant d’un avion à déployer le parachute que lorsqu’il était en sécurité loin de l’avion accidenté.

http://www.321chutelibre.fr/fr/content/44-histoire-du-parachutisme-3eme-partie

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s