726/journal de la grande guerre: 29 juillet 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Trieux:  le Kronprinz passe en revue les troupes de la 1ère Division d’Infanterie

Capture d’écran 2016-06-08 à 16.53.17

Dans une prairie proche du village de Trieux, la journée du samedi 29 juillet commence par une parade militaire et l’inspection des troupes par l’héritier impérial, commandant en chef de la Ve Armée allemande

http://cphj.free.fr/IneditSemaine/Images/ineditS11.pdf

Germain Allard incroyable rescapé (témoignage)

CarnetAllard-01

Il y a dans la vie des circonstances heureuses : après le combat de Nieuport, le 29 juillet 1916, alors qu’il ramassait les morts, un infirmier en voyant mon oncle au sol a dit « Celui-là n’est pas mort. »
J’ai un attachement tout particulier pour mon oncle Germain Allard et pour son épouse qui m’ont élevé dès mon plus jeune âge et jusqu’à la fin de mes études d’architecte. J’ai pu, pendant cet espace de temps, apprécier ses qualités humaines.
Je me dois aussi de rendre hommage aux qualités qu’il a démontrées ­pendant la guerre. Je connais ses longs séjours en hôpital et la force de ­caractère dont il fit preuve lors de sa rééducation puisque malgré une jambe raccourcie de deux centimètres il parvint à ne jamais boîter. Je sais qu’il fut un ­personnage hors du commun. Mais je n’ai pas gardé en mémoire qu’il ait fait des récits de cette guerre. Il n’en parlait jamais. Je sais simplement qu’il était placé sous les ordres du capitaine Agostini, le père du général Pierre Agostini qui partit, lors de la guerre suivante, rejoindre le ­général De Gaulle à Londres. Je le sais parce que celui-ci devint un ami de la ­famille et me l’a dit. En fait je ne connais cette période de sa vie que par ses cahiers de mémoires et son carnet de dessins.
Le récit serait incomplet si l’on manquait d’évoquer sa vie après la guerre. Après sa démobilisation il se maria puis il entra au PLM devenu par la suite la SNCF. Il débuta à Marseille dans les services administratifs. Il fut ensuite nommé à Manosque et enfin à Aix-en-Provence où il resta jusqu’à faire valoir ses droits à la retraite.

http://www.le-castellet.fr/expos/expositions-precedentes/2014-centenaire-14-18/carnet-allard

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s