727/journal de la grande guerre: 30 juillet 1916

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Rien à ce jour

Journal du dimanche 30 juillet 1916 à travers Le Miroir

Sur le front de la Somme, à l’ouest de Vermandovillers, deux détachements ennemis qui tentaient d’aborder nos lignes, ont été repoussés à coups de fusil.
Sur la rive gauche de la Meuse, une tentative allemande sur nos positions de la cote 304 a échoué sous nos feux.
Sur la rive droite, deux attaques allemandes, lancées au cours de la nuit sur une redoute dans le ravin au sud de Fleury, ont été brisées par nos tirs de barrage, et nos feux d’infanterie qui ont infligé des pertes sérieuses à l’ennemi.
Nos troupes ont enlevé quelques éléments de tranchées au nord de la chapelle Sainte-Fine et dans la région de l’ouvrage de Thiaumont, où nous avons pris une mitrailleuse.
Les Allemands, sur le front britannique, ont fait des efforts désespérés pour reprendre le bois Delville : ils ont été repoussés avec de grandes pertes.
Lutte ininterrompue au nord et au nord-est de Pozières. Les Anglais ont progressé en plusieurs endroits sous le feu de l’ennemi. Deux ou trois régiments allemands semblent avoir été anéantis au cours des derniers combats.
Les Russes ont enfoncé les Austro-Allemands à l’ouest de Loutsk, vers la voie ferrée Kovel-Vladimir-Volynski. Ils ont pris Brody, en Galicie, capturant en tout 20000 hommes, 4OO officiers, 55 canons. D’autre part, le général Letchisky a été victorieux près de Stanislau, en Galicie.

343 tués ou disparus à Maurepas, Haedécourt (80)

Capture d’écran 2016-06-13 à 14.07.52

La suite sur http://michel.lalos.free.fr/Ballon_memoire_14_18/JMO/Marie-Henri_jmo_153_RI_1916_07_31.pdf

Lre aussi: http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/qui-cherche-quoi/maurepas-somme-1916-sujet_3571_1.htm

Sur le carnet de Georges Baudin

Dimanche 30 juillet 1916
Journée splendide mais pas pour le régiment. L’attaque a eu lieu ce matin au petit jour et sans résultats pour nous. Beaucoup de blessés et plusieurs officiers sont tués.
Le résultat ne nous a pas du tout surpris : faute commise par nos généraux.
La préparation d’attaque par l’artillerie a été presque nulle, certains réseaux de fils de fer n’étaient pas touchés.
Les blessés affluent au poste de secours et nous ne pouvons les emmener en plein jour car les Boches n’arrêtent pas leur tir de barrage au moyen de gros obus.

https://www.facebook.com/georgesbaudin1418/posts/1079473185414065

Sur la Somme le 30 juillet 1916

somme 30 7 1916

« Cette photo n’a pas été prise par Frantz Adam mais sûrement par un survivant de l’attaque. On y voit un homme du 23e régiment d’infanterie rouler une cigarette dans un étroit parallèle de départ (petite tranchée creusée de façon à pouvoir se lancer à l’assaut). L’armée distribue des rations de tabac, mais de façon moins organisée que pour le vin. A la fin de la guerre, la ration moyenne de vin rouge est d’un litre par jour et par soldat. »  FRANTZ ADAM / AFP

D’autres images sur http://www.francetvinfo.fr/societe/guerre-de-14-18/cadavres-poux-et-rugby-la-grande-guerre-vue-par-un-medecin-francais_450890.html

Les observateurs météorologiques malmenés par la guerre

4-Aquarelles-9janv1916-14h40-14h50-500x

L’examen de ses études de ciels nous indique que parfois les combats étaient proches. C’est le cas, par exemple, le 30 juillet 1916 où il représente les panaches générés par le bombardement d’une tranchée à la grenade ou, par exemple, le 9 janvier 1916 avec les deux aquarelles peintes sur le site d’Omey (altitude 145 m), proche de La Chaussée-sur-Marne, l’une à 14 h 40 et l’autre dix minutes plus tard. Cette dernière témoigne du feu des combats. Les deux aquarelles sont annotées. La première est accompagnée de la légende suivante : « Ces études faites avant la grande attaque sont d’un aspect tourmenté. Le ciel pendant et après l’attaque est très ordinaire et presque uni. » La seconde annotation fait état d’une réflexion sur l’influence éventuelle d’une bataille sur l’état du ciel : « Le 9 canonnade 13 h ciel chargé de stratocumulus et cumulus spissatus – à 15 h 30 au N sur le front à 35 km très forte canonnade Seulement continuel et intense de 15 h 30 à 16 h 15. Les nuages venant du front ont-ils subi une influence par les obus ? Je ne le pense pas car si aujourd’hui il pleut c’est à cause du changement de vent venant de W de l’élévation du thermomètre et de la baisse du baromètre sur lesquels les obus n’ont aucune influence ».

La suite sur http://www.meteofrance.fr/la-meteo-au-temps-de-la-grande-guerre/la-science-meteo-a-l-epoque/les-reseaux-d-observation-meteorologique/un-reseau-d-observateurs-malmene-par-la-guerre

Vente de champagne difficile à l’étranger

bonal_p_176-0dd55

Dans une lettre de Charles E. Heidsieck, du 30 juillet 1916, on lit : Je ne suis pas sans soucis, il faut lancer le 1917 en Angleterre et vivre. Faut-il acheter aux vendanges prochaines ou ne pas le faire, de quoi demain sera-t-il fait ? [2]. Il faut faire preuve d’audace et de sens commercial pour trouver des débouchés, souvent remis en question par de fortes augmentations du prix de la bouteille de champagne, dues à celles des matières premières.

http://maisons-champagne.com/fr/encyclopedies/histoire-du-champagne/premiere-partie-histoire-du-champagne/chapitre-5-le-xxe-siecle/article/la-premiere-guerre-mondiale

Parution de la Mode illustrée

19160730 1

à voir sur http://courcarree.blogspot.fr/2015/11/ww1-la-mode-illustree-30-juillet-1916.html

(Aviation) Première victoire aérienne de  Marcel Brindejonc des Moulinais

brindejonc-20141102

À la veille de la Première Guerre Mondiale, Marcel Brindejonc des Moulinais était une célébrité. On mesure mal l’engouement de l’époque pour l’aviation. Prendre un vol commercial, de nos jours, est devenu tellement banal que l’on en oublie les exploits réalisés au debut du siècle dernier. Et, par conséquent, ceux qui les ont réalisés.

Né en février 1892 à Plérin, dans les Côtes d’Armor, et fils d’un capitaine d’infanterie, Marcel Brindejonc des Moulinais se passionne très tôt pour tout ce qui est « plus lourd que l’air ». Mais c’est en 1909 que sa vocation se confirme, en assistant à un vol de Santos Dumont.
En savoir plus sur http://www.opex360.com/2014/11/02/ceux-de-14-3-le-lieutenant-marcel-brindejonc-des-moulinais-pionnier-de-laviation-oublie/#IJspCi8YH1m67Dwa.99

 

Image de une

bonal_p_173-ebc8d

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s