730/journal de la grande guerre: 2 août 1916

Journal du mercredi 2 août à travers Le Miroir

Au sud de la Somme, nous avons enlevé une tranchée allemande entre Estrées et Belloy-en-Santerre : 60 prisonniers sont restés entre nos mains.
Sur la rive droite de la Meuse, après un violent bombardement, les Allemands ont prononcé une attaque sur nos positions à l’ouest et au sud de l’ouvrage de Thiaumont. Nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses ont brisé toutes les tentatives de l’adversaire. Quelques fractions ennemies, qui étaient parvenues jusqu’à nos tranchées, en ont été rejetées par de vives contre-attaques de nos troupes. Une attaque à la grenade nous a permis de progresser au sud de l’ouvrage de Thiaumont.
Les Allemands ont attaqué sur le front Vaux-Chapitre-le-Chenois. Sur ce dernier point, ayant pris pied dans nos éléments avancés, ils en ont été aussitôt rejetés. Ils ont subi, dans l’ensemble, de grosses pertes.
Le front britannique a été relativement calme.
Les Russes ont franchi le Koropecz, en Galicie, faisant un millier de prisonniers. Les Austro-Allemands, en se retirant, bombardent Brody.
Les Italiens ont infligé de lourdes pertes aux Autrichiens dans les Dolomites.
Les avant-postes serbes ont chassé les Bulgares d’un certain nombre de positions.
Sept zeppelins ont survolé l’Angleterre sans résultat.

L’académie de Médecine s’inquiète de la dépopulation

Sur le site du Figaro

Le docteur Raphaël Lépine met en garde contre les conséquences de la baisse de la natalité: l’Allemagne écrasera la France. Le Figaro du 2 août 1916 rappelle le sacrifice des jeunes français qui ne doit pas être vain.

«M. Debove, secrétaire perpétuel, a présenté une brochure du docteur Raphaël Lépine; elle concerne le danger de la dépopulation.

Si nous continuons à ne pas être prolifiques, l’Allemagne, avide de revanches, deviendra contre nous une force numérique écrasante.

L’héroïsme de nos enfants et tant de sang versé ne nous conduiront pas à une paix durable si nous ne savons pas être forts par le nombre et par la santé.» écrit Le Figaro du 2 août 1916.

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/08/02/26002-20140802ARTFIG00131-2-aout-1916-l-academie-de-medecine-s-inquiete-de-la-depopulation.php

Le tea time pourrait disparaître

Le Figaro du 2 août 1916 se demande si les habitudes alimentaires des britanniques changeront du fait de la Grande Guerre. Le résultat d’une étude comparative entre l’alimentation des soldats britanniques et français pourrait en être la cause.

«[…] Le professeur Pierre Marie a présenté un très curieux mémoire consacré par deux médecins militaires de l’armée britannique, MM. Ameuille et Mac Leod, au fonctionnement rénal des troupes en campagne.

Parmi les troupes alliées qui combattent au front occidental, l’albuminurie est fréquente. Elle se montre habituellement fugace chez les jeunes soldats, plus tenace chez les hommes qui ont passé la trentaine. Elle est plus fréquente à la tranchée qu’à l’arrière.

La suite sur le site du Figaro: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/08/02/26002-20140802ARTFIG00121-2-aout-1916-le-tea-time-pourrait-disparaitre.php

Contre attaque à Verdun

Contre-attaque française sur Fleury et ses alentours
La situation se stabilise dans la matinée.

A 13 h, le 3e bataillon ainsi que les 5e et 6e compagnies du 2e bataillon du 56e R.I. s’élancent à l’attaque de Fleury.
Au bout de ¼ d’heure de combat, les 2 compagnies du 2e bataillon ont atteint l’ouvrage sud-est de Fleury. Elles le dépassent et font plus de 100 prisonniers.
Le 3e bataillon reste bloqué dans le ravin de la Poudrière, confronté à un sévère barrage à la grenade. 
Vers 18 h 30, après un vif combat, le 3e bataillon parvient à enfoncer la ligne allemande et à revenir à la hauteur des 2 compagnies du 2e bataillon.

De leur côté, le 3e et le 2e bataillon du 10e R.I. s’élancent vers la station de Fleury. Ils ont devant eux 1000 m de terrains découverts et balayés par un tir de barrage allemand extrêmement violent. Après une traversée périlleuse, les hommes se ruent sur l’ennemi, baïonnettes en avant. Vers 18 h 30, la première ligne allemande est prise puis la seconde à 80 m derrière la première. De très nombreux ennemis sont capturés.

http://www.lesfrancaisaverdun-1916.fr/histo-verdun-detaille7.htm

Dans le journal de La Huronne

2 août 1916.

Un chansonnier montmartrois, dans sa haine des Allemands, répudie leurs découvertes scientifiques et jusqu’aux sérums les plus utiles. Et il lance cette strophe téméraire :

Gardez, ô Boches,

Vos trouvailles, vos « six-cent-six ».
Nous aimons mieux la syphilis
Que votre approche.

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Journal_de_la_Huronne/Les_Hauts_Fourneaux/Août_1916

(Marine) les Italiens perdent leur cuirassé Léonardo-da-Vinci

Capture d’écran 2016-06-13 à 15.49.34

Le 2 août 1916, les italiens perdent leur plus beau cuirassé, le Leonardo-da-Vinci, dans des circonstances suspectes. Citons le communiqué officiel :

« Au cours de la soirée, à bord du navire de guerre Leonardo-da-Vinci, mouillé à l’abri de toute attaque possible de la part de l’ennemi, un incendie s’est déclaré dans les locaux contigus au dépôt de munitions de l’arrière. Avec une promptitude de décision digne d’éloges, le commandant du bord a fait inonder aussitôt les saintes-barbes, empêchant ainsi la destruction du navire ; il en résultat une voie d’eau, et le navire se coucha sur le fond (la profondeur de la mer à cet endroit est de 11,50 mètres). L’organisation rapide des secours a permis de sauver une bonne partie de l’équipage. Sur 34 officiers et 1156 hommes, 21 officiers et 227 marins ont disparu, victimes de leur devoir ».La suite sur http://www.hydroretro.net/etudegh/1916_la_guerre_en_mer_aout_decembre.pdf

La mission du Lieutenant-colonel Brémond au Hedjaz

Le rôle particulier du colonel Brémond, qui fut à la tête de la mission au Hedjaz, offre aussi l’occasion de montrer combien les Lieux saints constituent un lieu stratégique pour la France qui, année après année, favorise les pèlerinages de musulmans depuis ses possessions territoriales, afin de se montrer « l’amie de l’Islam », selon l’expression employée à l’époque.

Si le sujet vous intéresse: https://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2006-1-page-17.htm

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s