740/journal de la grande guerre: 12 août 1916

Journal du samedi 12 août à travers le Miroir

Au nord de la Somme, nous avons, au cours de la nuit, accompli des progrès dans la région du bois de Hem et porté à une centaine le nombre de nos prisonniers. Nous avons capturé 6 mitrailleuses.
Au sud de la Somme, une reconnaissance allemande, qui tentait d’aborder nos lignes en faisant usage de liquides enflammés, a été dispersée à l’ouest de Vermandovillers.
Sur la rive droite de la Meuse, bombardement intermittent de la région de Fleury et de Vaux-Chapitre.
Dans les Vosges, un coup de main ennemi, précédé d’un bombardement, sur un saillant de nos lignes au nord-ouest d’Altkirch, n’a eu aucun succès et a causé des pertes aux assaillants.
Nous avons abattu un avion allemand sur le front de la Somme; deux autres ont été contraints d’atterrir. Nos escadrilles ont jeté des obus sur le front de Lassigny-Combles, sur les gares de Digny, d’Apilly, de Bazincourt et de Spincourt.
Les Anglais ont poursuivi leur progression au nord-ouest de Pozières, exécuté un coup de main heureux au sud d’Arras et repoussé une tentative analogue de l’ennemi près d’Hulluch.
Les Russes, après leur grand succès de Tysmenitza, ont continué d’avancer vers Stanislau en faisant des prisonniers.
Les Italiens, maitres de toute la rive gauche de l’Isonzo, de Tolmino jusqu’à la mer, ont dirigé des raids de cavalerie sur les lignes ennemies. Les prisonniers continuent à affluer dans leurs centres de concentration; on en compte plus de 12.500.

retrouver et éphéméride sur http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/aout16.html

12 août 1916: un aviateur ça trompe énormément

Un inspecteur de la Sûreté a interrompu un mariage à la mairie du onzième arrondissement à Paris. Le futur mari était recherché pour détournement d’argent, et s’était fabriqué une fausse identité. Le Figaro du 12 août 1916 relève qu’il arborait un superbe uniforme d’aviateur.

«Un couple joyeux, accompagné de nombreux invités, attendait dans la salle des mariages du onzième arrondissement. Le futur, dans un brillant costume d’officier aviateur, avec plusieurs décorations sur la poitrine, attirait tous les regards. Mais, au moment où le maire allait l’appeler, quelqu’un troubla la fête.
Ce quelqu’un c’était un inspecteur de la Sûreté qui, sans respect pour le bel uniforme, arrêta le futur. Celui-ci, en effet, nommé Robert-Jean Compoing, n’était qu’un aviateur de pacotille, et la police le recherchait pour un détournement de 15.000 francs.

Pour connaître la fin:

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/08/12/26002-20140812ARTFIG00113-12-aout-1916-un-aviateur-ca-trompe-enormement.php

Le secteur de Verdun le 12 août

3207729403_1_2_l1gcptRb-1

Le 70e R.I. monte en ligne dans le secteur de Froideterre et du bois des Trois Cornes.
Violent bombardement durant toute la journée.

Dans la nuit, le 75e R.I. est relevé. Depuis le 4 août, il a perdu 685 hommes.
Le 140e R.I. prend sa place dans le secteur de Retegnebois.

Le 143e monte en ligne dans le sous-secteur de la Haie-Renard.

La 3 ème brigade russe sur le front ouest

A partir du 12 août 1916, la 3ème Brigade, prévue pour aller sur le front de Salonique (ou front de Macédoine, ou front d’Orient, comme on voudra) se dirige, par chemin de fer, vers Marseille.

La 3ème Brigade n’était pas prévue pour le front occidental. Après quelques incidents et le meurtre, le 15 août 1916, du lieutenant-colonel Krause, commandant un détache­ment de cette brigade, l’état-major a jugé plus prudent qu’elle reste en France et soit envoyée sur le front de Champagne à la place de la 4ème brigade.

Le 15 août 1916, en effet, vers 21h 00, dans l’ancien camp d’Aygaladas, près de Marseille, le lieutenant-colonel Krause est retrouvé mort assassiné. Il aurait été lynché par ses propres hommes. Fin août 1916, sept soldats russes « responsables de cet acte » auraient, pour ce motif, été passés par les armes dans le camp de Mailly..

http://simon-rikatcheff.over-blog.com/2015/01/3-brigade-russe-speciale-front-de-l-ouest.html

 Carte postale de Victor Prélat à ses parents

Capture d’écran 2016-08-05 à 13.20.10

Bien Chers Parents

Je viens par ces deux mots vous dire que je viens de recevoir la lettre que Camille m’a envoyée de chez nous et que j’attendais depuis quelques jours.

Je suis bien content qu’il ait fait beau. Il a pu faucher un peu de foin avec ce soldat du 3 ( ?) dont il me parle, qui est chez nous pour 8 jours. Ce sera toujours autant de fait car vous ne pouvez pas travailler seuls.

Camille me dit qu’il a trouvé le papa au lit mais que maintenant c’est remis. Ne vous forcez pas si vous ne pouvez pas faire.

Nous allons reprendre les avant-postes demain. Rien de plus nouveau, la santé est des meilleures et je désire que ma carte vous trouvera de même.

V. Prélat

Sur le site de l’Est républicain http://istockfile.prsmedia.fr/uploads/20141118162505_0bbef87842fceda3b975da52e111a298.pdf

Journal  du poilu Théode Bonvallet

La nuit vers 23 heures, rafale boche sur les bivouacs, Dombasle et Récicourt. Vers 4 heures du matin notre artillerie donna fort et nous

fûmes tranquilles de la journée. Le soir combats d’avions mais dans ces bois on ne voit rien mais on entend le crépitement des mitrailleuses et les obus contre les avions. De toute la journée, je fis des travaux de couture et quelques parties de cartes. Ça va assez bien et à 20 heures après une bonne pipe, je me fourrais dans mon sac de couchage.

http://ravenel.oise.free.fr/documents/journal%20d’un%20poilu%20(18).pdf

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s