Des pionnières du sport en pleine Première Guerre mondiale

Sur France 24 par Stéphanie Trouillard

Aux JO de Rio, 45 % des athlètes sont des femmes. Il y a 100 ans, le sport féminin n’en était qu’à ses balbutiements. C’est durant la Première Guerre mondiale qu’il s’est véritablement développé, ouvrant la voie aux futures championnes olympiques.

Sur 396 athlètes français débarqués à Rio pour les Jeux olympiques, 168 sont des femmes. Alors qu’aux Jeux de Londres en 1948, les sportives représentaient à peine plus de 10 % des athlètes, en 2016, les femmes font désormais presque jeu égal avec les hommes avec un taux record de 45 % en 2016.

Les championnes tricolores d’aujourd’hui, comme la basketteuse Isabelle Yacoubou, la judoka Clarisse Agbegnenou ou la cycliste Pauline Ferrand-Prévot, sont désormais autant sous le feu des projecteurs que leurs homologues masculins. Elles peuvent remercier les pionnières du sport qui, il y a un siècle, en pleine Première Guerre mondiale, se sont battues pour se faire une place. Michel Merckel, auteur de l’ouvrage, « 14-18, le sport sort des tranchées« , aux éditions Le Pas d’oiseau, explique à France 24 en quoi ce conflit a permis l’éclosion du sport féminin.

La suite sur http://www.france24.com/fr/20160814-grande-guerre-sport-feminin-jeux-olympiques-alice-milliat-football-athletisme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s